Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

FRANCE

Garde à vue prolongée pour Lies Hebbadj, suspecté de fraudes aux aides sociales

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/06/2010

Accusé d'escroqueries, de fraudes aux prestations sociales et de travail dissimulé, le Nantais Lies Hebbadj, dont l'une des compagnes avait été verbalisée pour conduite avec un niqab, est resté en garde à vue.

AFP - La garde à vue de Lies Hebbadj a été prolongée mardi à Nantes tandis que Sandrine Mouleres, l'une de ses compagnes verbalisée pour conduite avec un niqab, est sortie libre dans la nuit et qu'un troisième interpellé fait l'objet d'une reconduite à la frontière, a indiqué le parquet.

La garde à vue de Lies Hebbadj, qui a débuté lundi matin et devait prendre fin à 08h30, a été prolongée de 24 heures, selon cette source.

Il doit répondre du "chef d'escroqueries, recel d'escroqueries, fraudes aux prestations sociales et recel de fraudes, ainsi que du chef de travail dissimulé", a précisé dans un communiqué le procureur de la république de Nantes, Xavier Ronsin.

Sandrine Mouleres, qui devait répondre selon le parquet d'"infractions d'escroqueries et de fraudes aux prestations sociales" est pour sa part sortie de garde à vue libre vers 01h00 du matin, sans aucune poursuite à son encontre, selon son avocat, Me Jean-Michel Pollono.

"Mme Mouleres fera l'objet, en temps opportun, d'une décision éventuelle de poursuites pénales", a précisé M. Ronsin.

Me Pollono, interrogé par l'AFP mardi, a dénoncé la garde à vue subie par sa cliente, la qualifiant d'"illégitime" et d'"injustifiée". Il a estimé que celle-ci était une représaille "du fait d'avoir contesté la contravention".

Un troisième interpellé, un homme qui travaillait pour le compte de Lies Hebbadj dans un taxi-phone, a fait l'objet d'une "procédure de reconduite à la frontière" à l'issue de sa garde à vue levée lundi après-midi, a indiqué le parquet.

L'homme, de nationalité mauritanienne (et non tunisienne comme des sources l'avaient indiqué dans un premier temps), a notamment été entendu sur "la nature et la rémunération du travail effectué pour le compte de M. Hebbadj", selon le parquet.

Les gardes à vues, réalisées à la brigade financière de la police judiciaire, ont été décidées dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet de Nantes le 27 avril sur des suspicions de relations polygames d'Hebbadj et de fraudes aux aides sociales.

L'avocat de Lies Hebbadj, Me Aziz Ramdani, s'était insurgé lundi contre la garde à vue de son client, estimant que celui-ci est devenu "un véritable sac de frappe, un punching-ball sur lequel tous les fantasmes du pouvoir en place s'expriment", après que Sandrine Mouleres eut contesté son procès-verbal.

Lies Hebbadj, qui a reconnu devant la presse avoir plusieurs maîtresses, a été placé sous le feu des projecteurs en avril en plein débat sur l'interdiction du voile intégral, quand la jeune femme a contesté une contravention pour avoir conduit en portant un niqab.

Première publication : 08/06/2010

  • FRANCE

    L'homme accusé de polygamie envisage de porter plainte contre Hortefeux

    En savoir plus

  • SOCIÉTÉ

    La polémique enfle autour du polygame présumé de Nantes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)