Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

FRANCE

La justice française rechigne à extrader le médecin rwandais Eugène Rwamucyo

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/06/2010

Deux semaines après l'arrestation dans le Val-d'Oise du génocidaire rwandais présumé Eugène Rwamucyo, Paris demande un supplément d'information à la demande d'extradition émise par Kigali.

AFP - La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles a ordonné mercredi un supplément d'information concernant la demande d'extradition du médecin rwandais Eugène Rwamucyo, soupçonné d'être impliqué dans le génocide des Tutsis en 1994, qui reste en détention.

La chambre demande aux autorités rwandaises de lui transmettre avant le 20 août des documents tels que la copie des textes de loi relatifs aux infractions reprochées à M. Rwamucyo et ceux applicables en terme de peine de réclusion à perpétuité en remplacement de la peine de mort, ainsi que des éléments sur l'arrestation fin mai de l'avocat américain Peter Erlinder.

Une nouvelle audience a été fixée au 8 septembre.

Les magistrats ont rejeté la demande de remise en liberté sous contrôle judiciaire de M. Rwamucyo, qui réside en Belgique avec sa femme et ses enfants de nationalité belge, estimant que ses garanties de représentation étaient "insuffisantes".

"Cette décision est pleine d'espoir car le supplément d'information est large et dans un délai relativement bref, c'est un message assez fort à l'adresse du Rwanda,", a déclaré Me Philippe Meilhac, l'un des avocats de M. Rwamucyo.

Me Meilhac s'est dit "un peu déçu" du rejet de la remise en liberté, jugeant que son client "paie de manière incidente le contexte politique qui pèse sur le dossier rwandais".

Ancien médecin à Maubeuge (Nord), Eugène Rwamucyo, né en 1959, a été arrêté le 26 mai lors d'une cérémonie d'obsèques à Sannois (Val-d'Oise) en vertu d'un mandat d'arrêt international. Il est notamment accusé par Kigali d'avoir participé à des réunions de responsables génocidaires à Butare (sud du Rwanda) en 1994, dont l'une sous l'égide du Premier ministre de l'époque, Jean Kambanda, condamné à la perpétuité par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Environ 800.000 Tutsis et Hutus modérés ont été tués, selon l'ONU, entre avril et juillet 1994 au cours du génocide rwandais.

M. Rwamucyo est par ailleurs visé par une information judiciaire ouverte à Paris le 5 février 2008 pour génocide, crimes contre l'humanité et complicités après une plainte du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR).

Le médecin a répété dans le box qu'il "attend toujours que la justice française (l')aide à prouver (son) innocence".

Présent à l'audience, le président du CPCR, Alain Gauthier a exprimé sa "satisfaction" après la décision de la chambre de l'instruction.

M. Gauthier a précisé que "la plainte en France suit son cours et les juges se sont rendu au Rwanda".

Première publication : 09/06/2010

  • RWANDA

    Arrestation d'un avocat américain accusé de nier le génocide

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Rwandais Eugène Rwamucyo "sous écrou extraditionnel"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)