Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

FRANCE

La justice française rechigne à extrader le médecin rwandais Eugène Rwamucyo

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/06/2010

Deux semaines après l'arrestation dans le Val-d'Oise du génocidaire rwandais présumé Eugène Rwamucyo, Paris demande un supplément d'information à la demande d'extradition émise par Kigali.

AFP - La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles a ordonné mercredi un supplément d'information concernant la demande d'extradition du médecin rwandais Eugène Rwamucyo, soupçonné d'être impliqué dans le génocide des Tutsis en 1994, qui reste en détention.

La chambre demande aux autorités rwandaises de lui transmettre avant le 20 août des documents tels que la copie des textes de loi relatifs aux infractions reprochées à M. Rwamucyo et ceux applicables en terme de peine de réclusion à perpétuité en remplacement de la peine de mort, ainsi que des éléments sur l'arrestation fin mai de l'avocat américain Peter Erlinder.

Une nouvelle audience a été fixée au 8 septembre.

Les magistrats ont rejeté la demande de remise en liberté sous contrôle judiciaire de M. Rwamucyo, qui réside en Belgique avec sa femme et ses enfants de nationalité belge, estimant que ses garanties de représentation étaient "insuffisantes".

"Cette décision est pleine d'espoir car le supplément d'information est large et dans un délai relativement bref, c'est un message assez fort à l'adresse du Rwanda,", a déclaré Me Philippe Meilhac, l'un des avocats de M. Rwamucyo.

Me Meilhac s'est dit "un peu déçu" du rejet de la remise en liberté, jugeant que son client "paie de manière incidente le contexte politique qui pèse sur le dossier rwandais".

Ancien médecin à Maubeuge (Nord), Eugène Rwamucyo, né en 1959, a été arrêté le 26 mai lors d'une cérémonie d'obsèques à Sannois (Val-d'Oise) en vertu d'un mandat d'arrêt international. Il est notamment accusé par Kigali d'avoir participé à des réunions de responsables génocidaires à Butare (sud du Rwanda) en 1994, dont l'une sous l'égide du Premier ministre de l'époque, Jean Kambanda, condamné à la perpétuité par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Environ 800.000 Tutsis et Hutus modérés ont été tués, selon l'ONU, entre avril et juillet 1994 au cours du génocide rwandais.

M. Rwamucyo est par ailleurs visé par une information judiciaire ouverte à Paris le 5 février 2008 pour génocide, crimes contre l'humanité et complicités après une plainte du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR).

Le médecin a répété dans le box qu'il "attend toujours que la justice française (l')aide à prouver (son) innocence".

Présent à l'audience, le président du CPCR, Alain Gauthier a exprimé sa "satisfaction" après la décision de la chambre de l'instruction.

M. Gauthier a précisé que "la plainte en France suit son cours et les juges se sont rendu au Rwanda".

Première publication : 09/06/2010

  • RWANDA

    Arrestation d'un avocat américain accusé de nier le génocide

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Rwandais Eugène Rwamucyo "sous écrou extraditionnel"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)