Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le bras de fer entre Madrid et la Catalogne fait réagir la toile

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : le risque de la radicalisation

En savoir plus

POLITIQUE

Florian Philippot quitte le Front National: Marine Le pen fragilisée ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Malala : "J’ai demandé à Macron d’investir 300 millions $ dans l’éducation des filles"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maria Callas par Maria Callas

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vertige catalan"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Malgré les protestations, le Ceta entre en vigueur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

Economie

Deux usines chinoises de Honda bloquées par un mouvement de grève

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/06/2010

Le mouvement de grève lancé par des salariés chinois réclamant une hausse de salaire continuait de paralyser, ce jeudi, l'activité de deux usines d'assemblage du constructeur japonais Honda en Chine.

AFP - Deux usines d'assemblage en Chine du constructeur automobile japonais Honda restaient à l'arrêt jeudi, en raison d'un mouvement de grève dans une usine de pièces détachées, a annoncé un porte-parole.

"Les deux usines de Guangqi Honda", l'une des deux coentreprises chinoises de Honda, "ont été fermées mercredi et jeudi", faute de pièces provenant de Honda Lock, filiale du groupe nippon installée dans la province du Guangdong (sud), a indiqué un porte-parole du groupe à Tokyo.

Les quelque 1.500 ouvriers de Honda Lock, qui fabrique notamment des clés et des serrures, ont entamé mercredi la troisième grève récente touchant le groupe japonais.

Selon l'agence Chine Nouvelle, qui cite des responsables locaux non identifiés, ils réclament des salaires mensuels de 2.040 yuans (249 euros) contre 1.700 yuans actuellement.

En revanche, mercredi soir, les employés d'une autre entreprise de pièces détachées approvisionnant Honda, Foshan Fengfu Autoparts, également dans le Guangdong, ont repris le travail. Ils avaient entamé un mouvement de grève lundi pour obtenir des hausses de salaires.

"Les négociations se sont terminées vers 18H00 (10H00 GMT) mercredi. Nous avons repris la production normalement ce matin", a affirmé un porte-parole de Yutaka Giken, filiale de Honda, qui déteint 65% de Fengfu, le reste appartenant au taiwanais Moonstone Holdings.

Fengfu, qui emploie 489 ouvriers, fabrique des silencieux et des pots d'échappement.

Honda produit 650.000 véhicules par an en Chine.

Une première grève, déclenchée dans une autre usine de pièces détachées de Honda, située également à Foshan, Honda Auto Parts Manufacturing, avait duré plus d'une semaine. Elle s'est soldée la semaine dernière par une augmentation de salaire de 24%, portant les rémunérations moyennes à 1.910 yuans (228 euros).
 

Première publication : 10/06/2010

  • CHINE

    Les quatre usines du japonais Honda paralysées par une grève

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)