Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Irak : offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

Economie

Deux usines chinoises de Honda bloquées par un mouvement de grève

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/06/2010

Le mouvement de grève lancé par des salariés chinois réclamant une hausse de salaire continuait de paralyser, ce jeudi, l'activité de deux usines d'assemblage du constructeur japonais Honda en Chine.

AFP - Deux usines d'assemblage en Chine du constructeur automobile japonais Honda restaient à l'arrêt jeudi, en raison d'un mouvement de grève dans une usine de pièces détachées, a annoncé un porte-parole.

"Les deux usines de Guangqi Honda", l'une des deux coentreprises chinoises de Honda, "ont été fermées mercredi et jeudi", faute de pièces provenant de Honda Lock, filiale du groupe nippon installée dans la province du Guangdong (sud), a indiqué un porte-parole du groupe à Tokyo.

Les quelque 1.500 ouvriers de Honda Lock, qui fabrique notamment des clés et des serrures, ont entamé mercredi la troisième grève récente touchant le groupe japonais.

Selon l'agence Chine Nouvelle, qui cite des responsables locaux non identifiés, ils réclament des salaires mensuels de 2.040 yuans (249 euros) contre 1.700 yuans actuellement.

En revanche, mercredi soir, les employés d'une autre entreprise de pièces détachées approvisionnant Honda, Foshan Fengfu Autoparts, également dans le Guangdong, ont repris le travail. Ils avaient entamé un mouvement de grève lundi pour obtenir des hausses de salaires.

"Les négociations se sont terminées vers 18H00 (10H00 GMT) mercredi. Nous avons repris la production normalement ce matin", a affirmé un porte-parole de Yutaka Giken, filiale de Honda, qui déteint 65% de Fengfu, le reste appartenant au taiwanais Moonstone Holdings.

Fengfu, qui emploie 489 ouvriers, fabrique des silencieux et des pots d'échappement.

Honda produit 650.000 véhicules par an en Chine.

Une première grève, déclenchée dans une autre usine de pièces détachées de Honda, située également à Foshan, Honda Auto Parts Manufacturing, avait duré plus d'une semaine. Elle s'est soldée la semaine dernière par une augmentation de salaire de 24%, portant les rémunérations moyennes à 1.910 yuans (228 euros).
 

Première publication : 10/06/2010

  • CHINE

    Les quatre usines du japonais Honda paralysées par une grève

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)