Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

FRANCE

La mission à 9 500 euros mensuels de Christine Boutin fait des remous

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/06/2010

Vivement critiquée après les révélations du "Canard enchaîné" sur le cumul de ses rémunérations, dont celle à 9 500 euros mensuels pour une mission sur la mondialisation, la présidente du Parti chrétien-démocrate s'est expliquée dans la presse.

AFP - La présidente du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin assure jeudi dans une interview au Parisien "comprendre" que sa rémunération de 9.500 euros mensuels pour une mission sur la mondialisation en plus d'autres revenus puisse "choquer" mais le justifie par "la loi".

"Oui il y a un télescopage. Je comprends que cela puisse choquer. Mais je n'y peux rien. La loi est comme ça", affirme l'ancienne ministre du Logement au centre d'une polémique depuis des révélations du Canard Enchaîné.

Et Mme Boutin d'expliquer aussi: "si je n'avais pas eu cette mission, on m'aurait peut-être nommée au conseil d'Etat et j'aurais eu le même salaire".

Si elle confirme toucher 6.000 euros de retraite parlementaire et 2.000 euros comme conseillère générale des Yvelines, elle ne perçoit pas sa retraite de sécurité sociale "car je n'ai pas pu faire valoir mes droits tant que j'étais députée puis ministre et je ne le peux toujours pas avec cette mission", détaille-t-elle.

A la question de savoir si elle se sent "privilégiée", elle rétorque: "je ne vais tout de même pas détailler l'usage de mes revenus. Il ne faut pas croire que cet argent n'est pas redistribué".

"Il finance aussi mon activité politique et une partie va au Parti chrétien démocrate. Moi je n'ai aucun compte en actions. Je ne joue pas en bourse", se défend-elle.

L'ex membre du gouvernement Fillon, qui avait laissé entendre qu'elle pourrait être candidate en 2012, dément une nouvelle fois toute arrière-pensée politique dans cette mission confiée par l'Elysée.

"Je suis profondément indignée qu'on mette en cause ma mission et qu'on laisse croire qu'on m'aurait achetée pour me faire taire".
 

Première publication : 10/06/2010

COMMENTAIRE(S)