Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • Gaza : début d'une trêve de trois jours, des négociations commencent en Égypte

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

EUROPE

Englué dans le golfe du Mexique, BP s'écroule à la Bourse de Londres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/06/2010

Après avoir accusé une forte baisse à Wall Street, mercredi, le cours de BP s'est effondré à Londres, où il a cédé jusqu'à 15,72 % à l'ouverture. Les investisseurs redoutent les conséquences financières de la marée noire.

AFP - Le cours de BP s'est effondré de plus de 15% jeudi à la Bourse de Londres, après avoir chuté dans des proportions identiques la veille à Wall Street, les investisseurs s'inquiétant de plus en plus de l'impact de la marée noire sur le groupe pétrolier britannique.

Vers 07H35 GMT, BP perdait 5,50% à 370 pence, après avoir cédé jusqu'à 15,72% en début de séance, à 330 pence.

Le cours de BP à Londres a ainsi répliqué presque à l'identique sa performance de la veille à la Bourse de New York, où les actions du groupe pétrolier britannique avaient chuté de 15,80%, tombant à leur plus bas niveau depuis 14 ans.

Selon des courtiers, cette chute a été alimentée par des craintes liées à la marée noire dans le Golfe du Mexique.

Les investisseurs craignent de plus en plus que le géant pétrolier ne soit contraint de suspendre le paiement de dividendes à ses actionnaires, pour apaiser l'opinion publique américaine. Et ils s'inquiètent plus largement sur l'impact financier de la catastrophe, qui pourrait se chiffrer en dizaines de milliards de dollars.

Certains investisseurs vont même jusqu'à redouter que la marée noire ne conduise à une remise en cause de l'avenir des activités du groupe aux Etats-Unis, voire à une faillite du groupe, des craintes jugées cependant exagérées par les analystes.

Jeudi, le groupe a tenté d'apaiser ces craintes, disant ne voir "aucune raison" justifiant l'effondrement de son cours à Wall Street, et insistant sur sa bonne santé financière. Il a indiqué séparément que la marée noire lui avait déjà coûté près d'un milliard et demi de dollars à ce jour, tout en répétant qu'il lui était impossible d'estimer le coût final de la catastrophe.
 

Première publication : 10/06/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Les vains efforts de BP pour endiguer la marée noire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)