Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : Cameron promet des pouvoirs élargis à l'Écosse

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

FRANCE

Jeux en ligne : le PS fustige le coup de poker des "amis de Sarkozy"

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 17/06/2010

Ouvert à la concurrence depuis mardi en France, le marché des jeux et paris en ligne constitue un eldorado financier pour les nouveaux acteurs du secteur, que les socialistes disent être un peu trop proches du pouvoir.

L’ouverture à la concurrence des jeux en ligne, mardi 8 juin, constitue une aubaine pour la poignée de chanceux qui ont obtenu l'autorisation de lancer leur site Internet de paris sportifs. À la clé : quelque 2 milliards d’euros en 2011, qui profitera à quelques privilégiés dont les noms font déjà polémique. Selon le Parti socialiste (PS), l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), qui vient de distribuer 17 licences d’autorisation à 11 opérateurs privés, fait la part belle aux amis et proches du pouvoir.

Et les gagnants sont…

La fin des monopoles d’État détenus par le PMU et la Française des jeux (FDJ) va ainsi permettre l’entrée en scène de nouveaux acteurs du jeu en ligne. Parmi eux, Stéphane Courbit. En décrochant quatre licences avec ses deux sites Betclic et Everest, cet entrepreneur qui a fait fortune, entre autres, dans la télé-réalité est sans conteste l'un des grands gagnants de cette première distribution. Autres vainqueurs, Martin Bouygues, qui obtient deux licences grâce à Eurosportbet, Marie-Odile Amaury, qui a créé avec Lagardère le site Sajoo, détenteurs de deux licences… Même le chanteur Patrick Bruel décroche un sésame pour Table 14, un site de poker.

Autant de noms d’"amis du président de la République" dans la ligne de mire des socialistes, opposés à la libéralisation totale des paris en ligne. Dans un communiqué officiel, le PS dénonce "cette ouverture à la concurrence [qui] symbolise toutes les ramifications entre le pouvoir et les puissances de l’argent".

Cinq millions de futurs parieurs pour la Coupe du monde

Cinq millions de Français, soit 10 % de la population en âge de parier, sont prêts à miser de l'argent lors du Mondial, indique un sondage réalisé pour l'Officiel des paris en ligne (OPL). Selon un rapport de l’Assemblée nationale, en 2008, les Français ont mis plus de 35 milliards d’euros sur le tapis vert des deux seuls détenteurs du monopole de l’époque, la FDJ et le PMU.

Une manne financière que le groupe socialiste de l’Assemblée nationale a caricaturée via le lancement, il y a quelques mois, d’un site de jeux en ligne baptisé "Jackpotes", un site "bling-bling" où le parieur est toujours perdant face "aux amis du Fouquet’s qui gagnent à tous les coups". Une façon ironique "d’attirer les médias sur les dérives d’une telle mesure", déclare le groupe socialiste. Contacté par France24.com, l’Arjel n’a pas souhaité réagir aux propos du PS.

En 2009, Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, avait tenu un discours virulent face à l’ouverture potentielle des marchés des jeux en ligne : "une dérive qui va faire plaisir à Lagardère, Bolloré, Le Lay…", ironisait alors le député-maire de Nantes.

Jean-Marc Ayrault s'oppose à l'ouverture des jeux en ligne

Première publication : 11/06/2010

  • INTERNET

    La France ouvre son marché des jeux d'argent et de hasard en ligne

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le Parlement français approuve l'ouverture des jeux de paris en ligne à la concurrence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)