Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Amériques

Trente-neuf morts dans de nouveaux règlements de comptes entre cartels

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2010

Une trentaine de tueurs à gage ont abattu, jeudi, 19 personnes dans un centre de désintoxication de Chihuahua, au nord du Mexique. Quelques heures plus tard, la police annonçait la découverte de 20 corps dans la ville de Puerto Madero.

AFP - Les cartels de la drogue sèment plus que jamais la terreur dans le nord du Mexique, à la frontière avec les Etats-Unis, où un massacre dans un centre de désintoxication puis une expédition punitive ont fait respectivement 19 et 20 morts jeudi et vendredi.
   
L'opération la plus spectaculaire a eu lieu à Chihuahua, capitale de l'Etat éponyme, sur les coups de minuit jeudi soir.
   
En une dizaine de minutes, plus de 30 tueurs à gages, arrivés à bord de six gros 4x4 de luxe, sont montés au deuxième étage de la clinique "Templo Cristiano Fe y Vida" (Temple chrétien, foi et vie) pour abattre 14 personnes avec des armes de gros calibres, a déclaré à l'AFP un policier fédéral.
   
Ils en ont tué cinq autres dans leur fuite et fait quatre blessés graves, a-t-il ajouté. Selon différents médias, ils ont également laissé un message de menace.
   
C'est la troisième tuerie de ce type en moins d'un an dans l'Etat de Chihuahua, le plus touché par la guerre des cartels de la drogue pour le contrôle du marché local et du trafic vers les Etats-Unis, premier consommateur mondial de cocaïne, qui a fait environ 23.000 morts depuis trois ans et demi.
   
En septembre, deux attaques contre des centres de désintoxication avaient déjà fait respectivement 18 et 10 morts à Ciudad Juarez, ville réputée la plus dangereuse du pays, avec près de 6.000 morts depuis l'arrivée au pouvoir du président conservateur Felipe Calderon fin 2006.
   
Le second foyer de violences, vendredi, Puerto Madero, se trouve plus à l'est, dans un autre Etat limitrophe des Etats-Unis, Tamaulipas.
   
"20 corps ont été retrouvés dans différents endroits de la ville", a déclaré à l'AFP vendredi un officier de la police fédérale.
   
Selon une source au sein du Parquet local, un groupe de civils armés sème la terreur depuis jeudi dans cette ville donnant sur le Golfe du Mexique, multipliant affrontements et assassinats.
   
Vendredi, les autorités ont retrouvé six cadavres près d'une plage avant d'être informés par les riverains de la présence d'autres corps dans trois autres quartiers.
   
"On enquête pour savoir s'il y a un lien entre ces crimes", a ajouté la source au sein du Parquet.
   
L'Etat de Tamaulipas est le théâtre depuis des mois de heurts meurtriers entre le cartel du Golfe et ses anciens alliés des Zetas, un groupe d'anciens militaires d'élite reconvertis en tueurs à gages.
   
A Chihuahua, selon des temoins, des membres du gang des "Mexicas", liés au cartel de Sinaloa, et en guerre contre les "Aztèques", au service du cartel de Juarez, se trouvaient à l'intérieur du centre de désintoxication, a déclaré à l'AFP un policier fédéral.
   
Les centres antidrogue servent souvent de refuge aux petits revendeurs de stupéfiants, qui espèrent se cacher à la fois de la police et des bandes rivales, explique-t-on de source policière.
   
Le président Felipe Calderon, en Afrique du Sud pour assister au match d'ouverture du Mondial-2010 opposant vendredi le Mexique au pays organisateur, a condamné "énergiquement" la tuerie de Chihuahua et promis de "combattre avec toute la force de la loi les groupes criminels" qui en sont l'auteur.
   
Le chef de l'Etat a fait de la lutte contre les cartels une priorité nationale, déployant plus de 50.000 militaires dans les rues, sans réussir à réduire les violences.

Première publication : 12/06/2010

COMMENTAIRE(S)