Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

FRANCE

À Paris, un "apéro saucisson et pinard" aux relents racistes crée la polémique

Vidéo par France 2

Texte par Priscille LAFITTE

Dernière modification : 17/06/2010

Un groupe Facebook fort de 3 700 membres veut organiser un "apéro géant saucisson et pinard" dans le quartier parisien de la Goutte d’Or vendredi, date anniversaire de l’appel du 18 juin 1940. SOS-Racisme exige l'interdiction du rassemblement.

La mode des apéros géants pourrait tourner au vinaigre. Plus de 3 750 personnes se sont donnés rendez-vous ce vendredi 18 juin, à 19h, pour un "apéro géant saucisson et pinard à la Goutte d’Or". L’invitation a été lancée le 21 mai dernier sur Facebook par Sylvie François, habitante du quartier "de père en fille depuis trois générations", qui énonce les raisons de son appel : "Parce que la rue Myrha et d'autres artères du quartier sont occupées, particulièrement le vendredi, par des adversaires résolus de nos vins de terroir et de nos produits charcutiers".

Les "adversaires" ainsi désignés sont les musulmans, qui se retrouvent sur la voie publique chaque vendredi soir pour la prière hebdomadaire et bloquent, de fait, la circulation. La préfecture de police de Paris, interrogée par le quotidien Libération, s’en explique ainsi : "On tolère cela faute de capacité d’accueil". Les autorités tablent sur le projet d’Institut des cultures d’islam et ses deux salles de prière, dont l'ouverture est prévue pour 2012, pour résoudre le problème.

Bloc identitaire et Riposte laïque soutiennent l'opération

Aux yeux de Sylvie François, interrogée par le site "Riposte laïque", il s’agit ni plus ni moins d’"occupations illégales et, pour le coup, très ostentatoires". "Trouver du pinard et du saucisson à la Goutte d’Or, depuis un certain temps, relève de l’exploit !, renchérit-elle. Je ne vous parle même pas de pouvoir en consommer au troquet du coin… La déferlante musulmane dans le quartier est en train de nous imposer la prohibition islamique des produits de nos terroirs."

Ironie de l'histoire

Le pique-nique n'exclut-il pas en fin de compte... les populations qui sont précisément invitées à festoyer ?

Ainsi, certains catholiques très pratiquants hésiteront à se joindre au pique-nique de la Goutte d'Or, car la consommation de viande est interdite le vendredi. Même souci pour certains groupuscules juifs, embêtés par la présence de porc dans le saucisson, et par l'imminence du shabbat, le vendredi soir.

Sylvie François tente d'éteindre cette polémique dans la polémique. "De grâce, ne rallumons pas les guerres de religion, ni les guerres entre croyants et non-croyants ! L’heure est trop grave", fait-elle valoir sur le site Riposte laïque. L'organisatrice du pique-nique est allée jusqu'à consulter un prêtre "de tradition", selon ses propres termes, pour obtenir son aval.

L’initiative de Sylvie François qui ne se réclame pas, à titre personnel, d’une quelconque filiation politique, est soutenue par des groupuscules revendiquant une position clairement anti-islam : Riposte laïque, le Bloc identitaire, Résistance républicaine, le site Internet Bivouac-Id, les Jeunes pour la France (mouvement de jeunes villiéristes), l’association Vérité valeurs & démocratie…

"La date n'est pas choisie par hasard"

L’association SOS-Racisme a demandé l’interdiction d’un tel rassemblement. "Cet apéro est clairement raciste. Les organisateurs se basent sur les mêmes principes que l'association Solidarité avec les Français [qui comptent parmi les associations de soutien à l’apéro 'saucisson et pinard' de vendredi, NDLR] qui avait organisé une distribution de soupe au cochon pour les SDF en 2007", fait remarquer l’association sur le site Le Post.fr. Cette initiative de "soupe au cochon" avait été interdite en 2007 par le Conseil d’Etat pour son caractère "discriminatoire", susceptible de troubler l’ordre public.

Cet apéro "saucisson et pinard" sera organisé le 18 juin, date anniversaire de l’appel du général de Gaulle depuis Londres en 1940 contre l’occupation d’une partie de la France par l’Allemagne nazie. "Cette date n’est pas choisie par hasard : il s’agit de commémorer la résistance à une armée d’invasion", s’insurge Dominique Sopo, président de SOS Racisme, interrogé sur Europe 1. Il souligne également que l’affiche de l’apéro géant utilise la typographie pour mettre en évidence les deux lettres "SS" du mot "saucisson".

"Nous faisons le choix de la légalité"

La préfecture autorisera-t-elle cet apéro géant, alors que celui du Champs de Mars du 23 mai était interdit ? Alexandre Perret, qui figure parmi les organisateurs de l’apéritif et se présente comme un étudiant en droit, membre d’une association créée au début de l’année et baptisée Titis parisiens, espère faire valoir la "liberté de manifestation" auprès des autorités. "Nous faisons les choses dans la légalité, contrairement aux apéros géants organisés ordinairement sur Facebook, explique-t-il à France24.com. Il n’est pas question d’y aller en cas d’interdiction." Celui-ci se dit encore "prêt à négocier sur le vin et sur le saucisson. Par exemple, on pourrait amener du saucisson prédécoupé pour ne pas qu’il y ait d'armes sur les lieux du pique-nique". Les organisateurs sont ouverts à l’idée que l’apéro soit organisé "dans une rue adjacente à la rue Myrha", mais deux choses ne sont pas négociables à leurs yeux : le quartier et la date.

Les organisateurs et la préfecture de police de Paris doivent se réunir mardi matin pour en discuter. Plusieurs organisations musulmanes, dont le Conseil français du culte musulman (CFCM) et la Grande Mosquée de Paris, joints par France24.com, ne souhaitent pas réagir pour le moment.

Première publication : 14/06/2010

  • FRANCE

    Les apéros géants de Facebook programmés pour disparaître

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Des milliers de partisans de Terre'Blanche assistent à ses funérailles

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Jean-Marie Le Pen n'est pas candidat à la présidentielle de 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)