Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Amériques

Les concurrents de BP accablent la compagnie britannique devant le Congrès

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/06/2010

Auditionnés au Congrès, des concurrents de BP ont aggravé le cas de la compagnie pétrolière britannique, assurant que la catastrophe aurait pu être évitée si elle avait respecté certaines procédures de sécurité.

AFP - Les concurrents de BP, qui exploitait la plateforme dont le naufrage a provoqué la marée noire dans le golfe du Mexique, ont clamé mardi lors d'une audition au Congrès américain que la catastrophe aurait pu être évitée si le pétrolier avait suivi les procédures de sécurité.

"Je suis convaincu que l'enquête indépendante montrera que cette tragédie était évitable", a ainsi plaidé John Watson, patron du groupe pétrolier Chevron devant les membres de la commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants .

L'explosion puis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon fin avril "montrent une nouvelle fois que toutes les compagnies (pétrolières) doivent travailler en suivant les mêmes règles strictes de sécurité et de fiabilité. Il est évident que (ne pas suivre ces règles) a de lourdes conséquences", a poursuivi M. Watson.

Outre le patron de Chevron étaient présents ses homologues d'ExxonMobil, ConocoPhilips, Shell et le chef de BP Amérique Lamar McKay.

"Il est impératif qu'une enquête d'experts, impartiale et complète ait lieu, car cet incident représente une grave entorse aux normes en vigueur en matière de forage en mer", a insisté le patron d'ExxonMobil Rex Tillerson.

Les membres de la commission tentent d'établir les raisons qui ont mené à la catastrophe qui a tué 11 personnes et provoqué la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis.

Mais, selon les parlementaires, le groupe britannique BP n'est pas le seul à avoir manqué à ses obligations. Selon eux, les plans d'urgence concoctés par d'autres compagnies pétrolières sont obsolètes jusqu'au ridicule.

Ainsi, "à l'image de BP, trois autres compagnies pétrolières disent vouloir protéger les morses (dans leurs plans d'urgence). Mais cela fait trois millions d'années qu'il n'y a plus de morses dans le golfe du Mexique", s'est exclamé le représentant Ed Markey.

De son côté, le patron de BP Amérique a tenté de rassurer les élus. "Je voudrais mettre les choses au clair: BP ne connaîtra pas de repos tant que le puits ne sera pas sous contrôle et que nous n'aurons pas compris ce qui s'est passé", a dit Lamar McKay.

Par ailleurs, le directeur général d'ExxonMobil a reconnu que les groupes pétroliers étaient sous-équipés pour faire face à des catastrophes comme celle de la marée noire dans le golfe du Mexique.

"Lorsque ces choses arrivent, nous ne sommes pas bien préparés pour y faire face", a reconnu Rex Tillerson. "C'est pourquoi il faut toujours s'attacher à empêcher que ces choses arrivent, parce que lorsqu'elles arrivent nous ne sommes pas bien équipés pour les traiter", a-t-il dit.

Répondant aux critiques des parlementaires sur les plans d'urgence des compagnies pétrolières, M. Tillerson a aussi estimé qu'il "n'y a pas de capacités de réponse" pouvant garantir que du pétrole n'atteigne pas les côtes du golfe du Mexique dans le cas d'une catastrophe comme celle engendrée par le naufrage de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon aux larges des côtes de la Louisiane.

Première publication : 15/06/2010

  • INDUSTRIE PÉTROLIÈRE

    L'agence de notation Fitch abaisse la note de BP

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama compare la marée noire à un 11-Septembre écologique

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Obama déterminé à faire pression sur BP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)