Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

Force ouvrière manifeste seule contre la réforme des retraites

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/06/2010

Alors que les principaux points du projet de réforme des retraites doivent être dévoilés mercredi, le syndicat FO organise aujourd'hui, seul et sans espoirs réels, une journée nationale de grève.

AFP - FO appelle mardi à une journée de grève interprofessionnelle et à une manifestation nationale à Paris, où le syndicat attend "plusieurs dizaines de milliers" de personnes pour la défense des retraites, quelques heures avant l'annonce officielle de la réforme.

La confédération de Jean-Claude Mailly sera quasiment seule pour cette journée d'action, l'intersyndicale (CGT, CFDT, CFTC, FSU, Solidaires et Unsa) n'ayant pas répondu à son appel. Mercredi matin, le ministre du Travail Eric Woerth détaillera le projet gouvernemental.

La réussite ou l'échec de cette mobilisation sera d'abord jugé sur le suivi et l'impact de la grève dans les entreprises et administrations.

Force ouvrière a en effet pris cette initiative parce qu'elle juge "inefficaces" ce que M. Mailly appelle "les journées saute-mouton" de l'intersyndicale, c'est-à-dire les manifestations répétées avec arrêts de travail. Depuis neuf mois, elle a prôné en vain "une grève franche".

Le nombre de grévistes, en tout cas là où FO est bien implanté, comme chez Airbus et dans les Bouches-du-Rhône, retiendra donc l'attention.

Selon l'un des dirigeants de FO, Stéphane Lardy, la grève "ne va pas bloquer le pays, mais il y aura du monde" à la manifestation.

Le défilé, entre République et Nation, partira à 11H30. Les manifestants viendront de toute la France, par cars ou trains spécialement affrétés.

La prochaine journée d'action intersyndicale aura lieu le 24 juin. Selon M. Mailly, il "paraît difficile" que FO y participe, "compte tenu des divergences". A la différence de la CFDT, FO est farouchement hostile à tout nouvel allongement de la durée de cotisation.

Toutefois, tous les syndicats pourraient se retrouver côte à côte en septembre, lors du débat parlementaire. Lundi, M. Mailly a jugé "possible" un tel scénario, autour d'un mot d'ordre, "exiger le retrait du plan gouvernemental".

Première publication : 15/06/2010

  • FRANCE

    Les syndicats se félicitent de la forte mobilisation contre la réforme des retraites

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)