Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

Orange se prend les pieds dans Hadopi

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 15/06/2010

Anticipant la loi Hadopi, l’opérateur Orange propose un logiciel de filtrage contre le téléchargement illégal. Mais quelques jours seulement après sa mise en circulation, des internautes qualifient déjà le programme de vaste blague.

Hadopi est décidément maudit. Cette fois-ci, c’est Orange qui se prend les pieds dans le controversé dispositif de chasse au téléchargement illégal. Alors que l’organisme public Hadopi n’a pas encore commencé à envoyer des mails d’avertissement, l’opérateur téléphonique et fournisseur d’accès à Internet a voulu aller plus vite que la musique. Orange propose depuis vendredi, pour cinq euros par mois, un logiciel de "sécurisation" de sa connexion, censé protéger l’internaute contre les agissements de vilains pirates.

En effet, Hadopi peut sévir dès qu’un téléchargement illégal est décelé. Et qu’importe si le propriétaire de l’ordinateur incriminé a été victime d’un piratage de sa connexion. Orange a donc flairé le nouveau filon commercial. Son logiciel anti-téléchargement doit justement protéger l’internaute honnête contre les détournements de connexion.

Un blocage "en gros" un poil radical ?

Mais quelques jours seulement après sa mise en place, des internautes dénoncent cette nouvelle option qualifiée de vaste blague pour diverses raisons. Tout d’abord, le logiciel ne remplit pas sa fonction : il protège les ordinateurs, mais sûrement pas les connexions. En fait, il permet de bloquer certains sites internet, dont la liste demeure secrète, connus pour donner accès à des contenus illégaux et c’est tout. En d’autres termes, un pirate peut toujours détourner une connexion et télécharger en toute illégalité grâce à des sites qui n’ont pas encore été recensés sur la liste noire d’Orange.

De plus, les sites et logiciels P2P (permettant l’échange de fichiers d’ordinateur à ordinateur) ainsi mis à l’index ne proposent pas que du contenu illégal et ce blocage "en gros" semble à certains internautes un peu trop radical.

Surtout, le logiciel de sécurisation est en lui-même tout sauf sûr… En effet, dès dimanche, des bidouilleurs informatiques ont découvert que les adresses IP (identifiant d’un ordinateur) des personnes ayant installé le programme d’Orange étaient disponibles sur le Net. Averti, Orange s’est dit "victime d’une intrusion" et s’est empressé de corriger cette faille. Dorénavant, on peut enfin installer le logiciel sans que le monde entier soit au courant.

Ou alors on peut installer une version légèrement modifiée… En effet, le programme a déjà été "cracké". Il circule sur le Net une version qu’on peut librement configurer pour continuer à avoir accès à des sites de téléchargement illégaux tout en donnant l’impression d’être le plus honnête des internautes. Les pirates vont-ils finir par dire merci à Orange ?

Crédit photo : Antonin Moulard

Première publication : 15/06/2010

  • INTERNET

    Le Conseil constitutionnel valide la loi Hadopi 2

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)