Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maitres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

FRANCE

Orange se prend les pieds dans Hadopi

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 15/06/2010

Anticipant la loi Hadopi, l’opérateur Orange propose un logiciel de filtrage contre le téléchargement illégal. Mais quelques jours seulement après sa mise en circulation, des internautes qualifient déjà le programme de vaste blague.

Hadopi est décidément maudit. Cette fois-ci, c’est Orange qui se prend les pieds dans le controversé dispositif de chasse au téléchargement illégal. Alors que l’organisme public Hadopi n’a pas encore commencé à envoyer des mails d’avertissement, l’opérateur téléphonique et fournisseur d’accès à Internet a voulu aller plus vite que la musique. Orange propose depuis vendredi, pour cinq euros par mois, un logiciel de "sécurisation" de sa connexion, censé protéger l’internaute contre les agissements de vilains pirates.

En effet, Hadopi peut sévir dès qu’un téléchargement illégal est décelé. Et qu’importe si le propriétaire de l’ordinateur incriminé a été victime d’un piratage de sa connexion. Orange a donc flairé le nouveau filon commercial. Son logiciel anti-téléchargement doit justement protéger l’internaute honnête contre les détournements de connexion.

Un blocage "en gros" un poil radical ?

Mais quelques jours seulement après sa mise en place, des internautes dénoncent cette nouvelle option qualifiée de vaste blague pour diverses raisons. Tout d’abord, le logiciel ne remplit pas sa fonction : il protège les ordinateurs, mais sûrement pas les connexions. En fait, il permet de bloquer certains sites internet, dont la liste demeure secrète, connus pour donner accès à des contenus illégaux et c’est tout. En d’autres termes, un pirate peut toujours détourner une connexion et télécharger en toute illégalité grâce à des sites qui n’ont pas encore été recensés sur la liste noire d’Orange.

De plus, les sites et logiciels P2P (permettant l’échange de fichiers d’ordinateur à ordinateur) ainsi mis à l’index ne proposent pas que du contenu illégal et ce blocage "en gros" semble à certains internautes un peu trop radical.

Surtout, le logiciel de sécurisation est en lui-même tout sauf sûr… En effet, dès dimanche, des bidouilleurs informatiques ont découvert que les adresses IP (identifiant d’un ordinateur) des personnes ayant installé le programme d’Orange étaient disponibles sur le Net. Averti, Orange s’est dit "victime d’une intrusion" et s’est empressé de corriger cette faille. Dorénavant, on peut enfin installer le logiciel sans que le monde entier soit au courant.

Ou alors on peut installer une version légèrement modifiée… En effet, le programme a déjà été "cracké". Il circule sur le Net une version qu’on peut librement configurer pour continuer à avoir accès à des sites de téléchargement illégaux tout en donnant l’impression d’être le plus honnête des internautes. Les pirates vont-ils finir par dire merci à Orange ?

Crédit photo : Antonin Moulard

Première publication : 15/06/2010

  • INTERNET

    Le Conseil constitutionnel valide la loi Hadopi 2

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)