Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Amériques

BP consacrera 20 milliards de dollars au dédommagement des victimes

©

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/06/2010

Le groupe pétrolier BP a accepté de placer sur un compte bloqué la somme de 20 milliards de dollars en vue de dédommager les victimes de la marée noire du golfe du Mexique, a révélé Barack Obama à l'issue d'un entretien avec les responsables de BP.

AFP - Le président Barack Obama a obtenu mercredi que les dirigeants de BP, convoqués à la Maison Blanche, acceptent de mettre 20 milliards de dollars de côté pour indemniser les victimes de la marée noire qui ne cesse de s'étendre au large des côtes américaines.
   
"Je suis heureux d'annoncer que BP est d'accord pour mettre 20 milliards de dollars de côté afin de satisfaire les demandes de dédommagements à la suite de cette pollution", a déclaré M. Obama à l'issue d'une visite de plus de quatre heures des responsables de la société pétrolière britannique au siège de la présidence.
   
"Ces 20 milliards de dollars vont permettre que les demandes d'indemnisations des habitants et des entreprises soient honorées. Et ce n'est pas un plafond. Les gens du golfe (du Mexique) ont ma parole. BP remplira ses obligations à leur égard", a affirmé le président, qualifiant la réunion de "constructive".
   
BP a en outre accepté de mettre en place un fonds de 100 millions de dollars en faveur des ouvriers du secteur du pétrole licenciés à la suite de la marée noire, a indiqué le président.
   
Selon son porte-parole Robert Gibbs, M. Obama a passé 20 minutes avec les responsables de BP au début de la réunion, à laquelle participaient plusieurs de ses proches collaborateurs, et encore 25 minutes à l'issue de celle-ci avec le président de la société, Carl-Henric Svanberg, dans le prestigieux Bureau ovale.
   
Juste après les déclarations de M. Obama, M. Svanberg a confirmé que son groupe avait accepté le principe de ces 20 milliards de dollars. Il a révélé que BP ne paierait pas davantage de dividendes à ses actionnaires cette année, et a présenté ses excuses aux Américains pour la marée noire.
   
Quant au directeur général de BP, Tony Hayward, il devait déclarer jeudi que la marée noire est le résultat d'une succession de défaillances "sans précédent", d'après le texte de sa première audition devant une commission du Congrès publiée mercredi.
   
"Je comprends que les gens veuillent avoir une réponse simple concernant ce qui est arrivé et qui est responsable", dit M. Hayward dans ce texte.
   
"La vérité, cependant, est qu'il s'agit d'un accident complexe, causé par une combinaison de défaillances sans précédent. Plusieurs entreprises sont impliquées, dont BP, et il est tout simplement encore trop tôt pour identifier la cause", ajoute-t-il.
   
L'annonce concernant les 20 milliards de dollars est "sans doute la meilleure nouvelle depuis que tout ça a commencé. Ca nous donne une certaine sécurité pour l'avenir", a réagi auprès de l'AFP un pêcheur de Venice, en Louisiane (sud), dont l'entreprise est fermée depuis un mois à cause de la fuite.
   
La zone interdite de pêche dans le golfe du Mexique a encore été légèrement étendue mercredi et concerne désormais un peu plus du tiers des eaux fédérales américaines du golfe, a annoncé l'Agence maritime fédérale NOAA.
   
BP a déjà indiqué qu'il paierait toute les demandes "légitimes" d'indemnisation. A ce propos, M. Hayward indique que BP a déjà déboursé plus de 90 millions de dollars à ce jour pour répondre à 56.000 plaintes, provenant essentiellement de particuliers, et que le groupe prévoyait de verser cette semaine 16 millions de dollars à des entreprises touchées par la catastrophe.
   
Mardi, les autorités ont une nouvelle fois révisé à la hausse l'étendue de la pollution, estimant que jusqu'à 60.000 barils de brut se déversaient quotidiennement dans l'océan, soit 50% de plus que la précédente estimation "haute". BP espère pouvoir en pomper bientôt 90% à la source.
   
Mais entre 300 et 500 millions de litres d'hydrocarbures auraient déjà fui du puits situé par plus de 1.500 mètres de fond.
   
Voulant dépasser au plan politique une crise qui pèse sur sa présidence, M. Obama en a appelé mardi à l'esprit d'innovation des Américains pour faire basculer le pays dans les énergies "propres".
   
Il a en outre invité des sénateurs démocrates et républicains à venir s'entretenir avec lui mercredi prochain d'un projet de loi sur l'énergie et le climat, actuellement bloqué à la chambre haute du Congrès.
   
Mais les républicains ne semblent pas décidés à faire des concessions à leur adversaire à cinq mois d'élections législatives cruciales.

 

Première publication : 16/06/2010

  • MARÉE NOIRE

    Les concurrents de BP accablent la compagnie britannique devant le Congrès

    En savoir plus

  • INDUSTRIE PÉTROLIÈRE

    L'agence de notation Fitch abaisse la note de BP

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama compare la marée noire à un 11-Septembre écologique

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)