Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FOCUS

VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ingrid Chauvin et Jimmy Jean-Louis, stars du petit écran

En savoir plus

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump: "C'est la faute d'Angela Merkel"

En savoir plus

Afrique

L'ancien chef d'État-major rwandais Kayumba blessé par balles

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/06/2010

Le général Faustin Kayumba Nyamwasa (photo), ancien chef d'État-major rwandais accusé par Kigali d'actes terroristes, a été blessé par balles devant son domicile de Johannesburg, en Afrique du Sud, où il est réfugié depuis mars.

AFP - L'ancien chef d’Etat-major rwandais, le général Faustin Kayumba Nyamwasa, réfugié depuis mars en Afrique du Sud, a été blessé par balles samedi devant son domicile de Johannesburg, et sa femme a estimé qu'il s'agissait d'une tentative d'assassinat, a rapporté l'agence SAPA.

Le général Kayumba a été touché devant la barrière du coumpound dans lequel il vit à Johannesburg, a précisé son épouse, Rosette.

"Lorsque nous sommes arrivés à la barrière, un homme noir armé d'un pistolet s'est approché de la fenêtre du conducteur, qui était à demi-ouverte, et il a tiré un coup de feu", a-t-elle déclaré à SAPA,

"Le chauffeur a gêné l'assassin... Mon mari s'est penché, et il a été touché à l'estomac", a-t-elle précisé.

Le tireur aurait ensuite fait le tour de la voiture et tenté d'ouvrir à nouveau le feu sur le Rwandais, mais l'arme s'est enrayée, selon elle.

L'ex chef d'Etat-major rwandais avait fui son pays après avoir été accusé par les autorités d'être responsable d'actes terroristes, dont des attaques à la grenade qui ont fait deux morts en février dernier à Kigali.

Il s'était réfugié en Afrique du Sud.

Rosette Nyamwasa a accusé le gouvernement rwandais d'être derrière cette tentative d'assassinat.

"Je pense que c'était notre gouvernement, notre président Kagame", a-t-elle déclaré selon SAPA.

Le général Kayumba a été hospitalisé dans une clinique privée dans un état stable, selon l'agence.

"Je confirme qu'il est notre patient", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la clinique Morningside, Natalie Jackson.

Le général Kayumba était une personnalité clé du Front patriotique rwandais (FPR), ancienne rébellion majoritairement tutsie dirigée par Paul Kagame, qui a mis fin au génocide de 1994 au Rwanda et dirige le pays depuis lors.

Il a notamment joué un rôle très important dans l'offensive menée en 1996 en République démocratique du Congo (RDC), au cours de laquelle des dizaines de milliers de réfugiés hutus rwandais avaient été massacrés.

Vu un moment comme le rival potentiel du président Kagame, il a quitté ses fonctions de chef d'état-major en 2001, pour mener des études en Grande-Bretagne, avant d'être nommé ambassadeur en Inde.

Il était revenu à Kigali pour la conférence annuelle des ambassadeurs lorsqu'il a été mis en cause par le régime.

Première publication : 19/06/2010

  • FRANCE

    La justice française rechigne à extrader le médecin rwandais Eugène Rwamucyo

    En savoir plus

  • L'ENTRETIEN

    Paul Kagame, président du Rwanda

    En savoir plus

  • FRANCE - RWANDA

    La réconciliation?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)