Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

Sports

Tombeurs du Japon, les Pays-Bas mettent un pied en huitièmes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/06/2010

Sans briller, les Pays-Bas ont dominé le Japon (1-0) à Durban lors de leur deuxième match dans le groupe E. Avec six points, les Oranje sont quasiment assurés d'être qualifiés pour les huitièmes de finale.

AFP- Les Pays-Bas ont remporté contre le Japon (1-0) leur deuxième victoire dans le groupe E du Mondial-2010, samedi au Moses Mabhida Stadium de Durban.

Les Néerlandais, qui confortent leur domination dans le groupe (6 pts), ont un pied en 8e de finale. Un résultat nul entre le Cameroun et le Danemark (aucun point tous les deux) en soirée (18h30 GMT) leur assurerait la qualification.

Les Japonais, également dans l'attente de l'autre match du jour, sont toujours deuxièmes (3 pts) et conservent des chances d'atteindre le prochain tour.

Les Oranje ont assuré leur victoire à la 53e minute par Sneijder, d'un tir puissant à l'entrée de la surface, que n'a pu capter le gardien Kawashima, légèrement fautif.

Lors de la 3e et dernière journée, le 24 juin, les Pays-Bas seront opposés au Cameroun au Cap, pendant que le Japon défiera le Danemark à Rustenburg.
  

Première publication : 19/06/2010

COMMENTAIRE(S)