Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Amériques

Le groupe pétrolier américain Anadarko accable BP

Vidéo par Alix LE BOURDON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/06/2010

Le PDG du groupe américain Anadarko, co-propriétaire de la licence du gisement de pétrole à l'origine de la marée noire, s'est dit choqué par les manquements de BP sur la plateforme qui a explosé en avril.

AFP - Le PDG du groupe pétrolier américain Anadarko, co-propriétaire de la licence du gisement pétrolier où a explosé une plateforme BP en avril, a mis en cause vendredi le comportement imprudent de BP et assuré que la marée noire dans le golfe du Mexique était évitable.

"Les éléments qui s'accumulent montrent que cette tragédie était évitable et qu'elle est le résultat direct des décisions et des actions imprudentes de BP", a déclaré le PDG Jim Hackett dans un communiqué publié vendredi soir.

Anadarko est un des co-propriétaires d'une licence d'exploitation du gisement sur lequel a explosé la plateforme de BP en avril.

Selon M. Hackett, qui se dit "choqué" par les informations recueillies depuis la catastrophe, notamment au cours des enquêtes parlementaires, "le comportement et les actions de BP relèvent probablement de la négligence caractérisée ou de manquements délibérés", ce qui engagerait sa responsabilité envers ses partenaires, y compris Anadarko.

"BP, en tant qu'opérateur, avait des obligations envers ses copropriétaires, y compris Anadarko, pour forer le puits d'une façon correcte (...) et respecter toutes les lois et règlements. L'accord de coopération prévoit aussi que BP est responsable envers ses copropriétaires pour tous dommages causés par sa négligence caractérisée ou ses manquements délibérés", a souligné Anadarko dans ce communiqué.

Dans un autre communiqué, BP a indiqué dans un communiqué qu'il était "en fort désaccord" avec Anadarko, promettant de "ne pas permettre que ces allégations réduisent son engagement envers la région de la côte du golfe".

Pour BP, "Anadarko refuse d'accepter (sa) responsabilité pour le coût du nettoyage de la fuite de pétrole et les dédommagements", en dépit d'un accord stipulant que "les parties prenantes partageraient les coûts des opérations, y compris les coûts du nettoyage de toute fuite" du puits.

"D'autres parties, à part BP, pourraient être responsables pour les coûts (...) liés à la fuite de pétrole, et nous nous attendons à ce qu'elles honorent leurs obligations", a déclaré le directeur général de BP Tony Hayward, cité dans le communiqué.

"Mais la façon dont les coûts et responsabilités sont répartis en fin de compte n'altèrera pas notre ferme engagement" pour le nettoyage et le dédommagement "rapide et équitable", a ajouté BP.

Par ailleurs, l'agence d'évaluation financières Moody's Investors Service a dégradé d'un cran vendredi soir la note d'Anadarko, de Baa3 à Ba1, faisant passer le groupe pétrolier dans la catégorie des valeurs spéculatives, avec une nouvelle dégradation envisagée.

"La mesure prise par Moody reflète l'incertitude considérable liée à la part potentielle de 25% d'Anadarko dans les coûts de nettoyage et les responsabilités financières et amendes" liées à la marée noire, a fait valoir l'agence.
 

Première publication : 19/06/2010

  • MARÉE NOIRE

    BP consacrera 20 milliards de dollars au dédommagement des victimes

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Les concurrents de BP accablent la compagnie britannique devant le Congrès

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)