Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : la francophonie à la traîne !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

MOOC, selfie ou enverdeur : le vocabulaire nouveau est arrivé

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Un tournant dans la crise ukrainienne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Virus Ebola et budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

Amériques

Juan Manuel Santos grand favori du second tour de la présidentielle

Vidéo par AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/06/2010

Les Colombiens se sont rendus aux urnes, dimanche, pour le deuxième tour de l'élection présidentielle, où Juan Manuel Santos, ex-ministre de la Défense et dauphin du président sortant Alvaro Uribe, est donné favori contre Antanas Mockus.

AFP - Les bureaux de vote ont fermé dimanche à 16h00 (21h00 GMT) dimanche en Colombie, où trente millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour élire le successeur d'Alvaro Uribe, a annoncé le directeur le directeur de l'organisme électoral.

"Santos a su capter le capital politique d'Uribe"

Les bureaux ont fermé à l'heure, huit heures après leur ouverture à 08h00 (13h00 GMT), a annoncé Carlos Ariel Sanchez, à la tête du Bureau de recensement, en charge de l'organisation des élections.

Le scrutin opposant le dauphin du président sortant, l'ex-ministre de la Défense Juan-Manuel Santos (2006-2009), à l'ex-maire de Bogota (1995-1997 et 2001-2003) Antanas Mockus, ne semble pas avoir mobilisé les électeurs, selon des donées préliminaires diffusées par le Bureau du recensement.

Selon celui-ci, à 14h00 (19H00 GMT) quelque neuf millions de Colombiens, sur les 30 autorisés à voter, s'étaient exprimés, une participation en baisse de 11% par rapport au premier tour.

"Cela pourrait nous amener à un taux d'abstention record dans l'histoire colombienne," s'approchant des 70% a estimé le directeur de l'Institut de sondages Invamer Gallup sur la chaîne colombienne Caracol.

Selon la directrice de la Mission colombienne d'observation électorale Alejandra Barrios, les observateurs déployés sur le terrain ont relevé le même phénomène: "la pluie, le football et le sentiment que Santos avait déjà beaucoup d'avance ont joué", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Au premier tour, pour lequel neuf candidats étaient en lice, Juan-Manuel Santos avait obtenu 6,7 millions de voix (46,56% des suffrages).

Antanas Mockus avait été choisi par 3,1 millions d'électeurs (21,49%) et 49,2% des électeurs avaient participé au scrutin.

Pour ce second round définitif, les sondages donnent M. Santos largement favori avec 65% des intentions de vote, contre 28% pour M. Mockus, selon la dernière enquête d'opinion publiée par Invamer Gallup, huit jours avant le scrutin.

Des résultats officiels portant sur plus de 90% des suffrages sont attendus au plus tard à 18h00 (23h00 GMT)

Le candidat colombien Mockus, portrait d'un homme atypique

Première publication : 20/06/2010

  • COLOMBIE

    "Le message de Mockus passe mal dans les campagnes colombiennes"

    En savoir plus

  • COLOMBIE

    Pour qui et pour quoi votent les Colombiens ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)