Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

Sports

Le ballon rond plus fort qu'Obama sur l'Internet

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 21/06/2010

La Coupe du monde est devenu l'évènement le plus suivi de toute l'histoire d'Internet. Twitter, Facebook et même le site de la Fifa ont du mal à suivre l'engouement des internautes.

Plus fort que l’élection de Barack Obama, plus intense que la mort de Michael Jackson... La Coupe du monde de football qui se déroule actuellement en Afrique du Sud est officiellement devenue, la semaine dernière, l’événement le plus suivi de l’histoire de l’Internet.

La société américaine Akamai, l’un des principaux spécialistes mondiaux de gestion du trafic sur le Web, a révélé que le nombre d’internautes ayant suivi le coup d’envoi de la grand-messe du ballon rond a établi un nouveau record. Le 11 juin 2010 à 19 heures, 12 078 868 personnes se sont connectées au réseau. Loin, très loin devant les 8,5 millions d’internautes en ligne pour l’investiture de Barack Obama. Mieux : même le match Brésil-Côte d’Ivoire (9,5 millions de connexion) de dimanche a drainé une plus grande attention virtuelle que le jour de gloire du président américain.

Fifa plus fort que Facebook

Un engouement numérique sur tous les fronts. Logiquement, le site officiel de la Fifa accumule les records depuis le coup d’envoi de la compétition. Le 15 juin, 10 millions d’internautes ont visité le site officiel de la fédération. En tout, les internautes ont cliqué sur près de 2 milliards de pages du portail de la Fifa. Il est même devenu plus populaire que Facebook pour ce mois 100% foot.

Web 2.0 oblige, les réseaux sociaux ne sont pas épargnés. Twitter se retrouve depuis une semaine régulièrement mis à mal par le flot de connexions. Dans un post sur le blog officiel, dès le 15 juin, l’équipe du célèbre réseau de micro-blogging prévenait que le site risquait d’avoir du mal à gérer la charge induite par la Coupe du monde. Il faut dire qu’il y a environ 3 000 tweets par seconde lors des grands soirs de foot.

Sur Facebook, près de 2,5 millions d’internautes soutiennent une équipe nationale. Le Chili est ainsi champion du monde de la popularité sur le réseau social avec 420 000 fans. Les Bleus, malgré la débâcle médiatique et sportive, se positionnent en 24e place, juste en-dessous de l’Allemagne, avec 81 000 fans. Tout en bas de la chaîne alimentaire du "fanranking", la Corée du Nord compte tout de même 620 fans.

iPhone and Co

Une popularité qui s’explique non seulement par l’explosion du Web participatif depuis la dernière Coupe du monde en 2006 mais également par les moyens déployés. Des grands médias, comme le "New York Times", ont ainsi mis en place des infographies très poussées pour chaque match. Des chaînes de télévision, comme la nord-américaine ESPN, proposent de suivre les matchs en direct sur l’Internet. En France, TF1, qui a aussi fait le choix du direct sur le Net, comptabilise environ 500 000 vidéos vues par jours en rapport avec la Coupe du monde.

Et puis il y a la multiplication des supports. Avec l’émergence des iPhone and co, la Coupe du Monde 2010 passe aussi par le mobile. Ainsi sur le célèbre smartphone d’Apple, il y a environ 100 applications uniquement dédiés au Mondial.

Première publication : 21/06/2010

COMMENTAIRE(S)