Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

FRANCE

L'état de catastrophe naturelle décrété mardi pour les communes sinistrées du Var

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2010

En visite dans le Var (sud de la France), six jours après les inondations meurtrières qui ont secoué la région, le président français a annoncé que le gouvernement déclarera, mardi, l'état de catastrophe naturelle pour les 22 communes sinistrées.

AFP - Le président Nicolas Sarkozy est arrivé lundi après-midi dans le Var pour une visite de quelques heures, au cours de laquelle il devait rencontrer élus locaux et victimes des inondations meurtrières des 15 et 16 juin.
   
Le chef de l'Etat a fait une première étape à Trans-en-Provence, où quatre personnes sont mortes dans ces intempéries, a constaté un journaliste de l'AFP.
   
Environ 400 personnes l'attendaient sur place. Le président s'est notamment rendu sur un pont au-dessus de la rivière Nartuby, submergé la semaine dernière par les eaux, d'où il s'est fait expliquer la situation par le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants et maire de Toulon, Hubert Falco.
   
Accueilli par des "aidez-nous", "on a besoin d'aide" et des saluts de la main, M. Sarkozy, également entouré des ministres Brice Hortefeux et Jean-Louis Borloo, ainsi que du préfet du Var Hugues Parant et du maire de Trans Jacques Lecointe (UMP), a discuté avec des sinistrés. Il n'a pas fait de déclaration dans l'immédiat.
   
Il est reparti quelque 20 minutes plus tard pour Draguignan pour y visiter la zone industrielle dévastée du quartier Saint-Hermantaire-Le Fournas, où l'attendaient des responsables d'entreprises.
   
Le président a de nouveau observé le lit de la Nartuby qui traverse la zone et où des plongeurs continuaient d'inspecter des carcasses de voitures. Il a ensuite salué des militaires, des pompiers et des sauveteurs, avant de repartir, après dix minutes passées sur place, pour rejoindre le centre de Draguignan.
   
Accueilli par environ 200 personnes, M. Sarkozy a remonté la rue principale en serrant des mains.
   
Après une réunion en mairie, une cérémonie oecuménique en hommage aux disparus est prévue à 17H30 à l'église Saint-Michel.
   
En parallèle, un des conseillers du président, Maxime Tandonnet, devait recevoir en sous-préfecture une délégation intersyndicale de la prison inondée de Draguignan, dont le personnel s'inquiète d'éventuelles mutations à venir en juillet. L'intersyndicale a proposé lundi de nettoyer l'établissement pénitentiaire plutôt que d'être muté.
 

Première publication : 21/06/2010

  • FRANCE

    Fin des opérations de secours dans le Var, le bilan des intempéries s'alourdit

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les pluies torrentielles font 22 morts dans le Var

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)