Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient à al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

Sports

Les sélections européennes à la peine

©

Vidéo par Benoît PERROCHAIS

Texte par Benjamin DODMAN

Dernière modification : 21/06/2010

Leurs joueurs sont des superstars et leurs clubs les plus puissants du monde. Pourtant, les grandes nations européennes, comme la France et l'Angleterre, ont très mal démarré leur Coupe du monde. Et l'anarchie a gagné leurs rangs.

Lors de la Coupe du monde 2006, quatre équipes européennes étaient présentes dans le carré final. À cette (belle) époque, on se plaisait à penser que le Vieux Continent était de nouveau le maître du ballon rond.

Quatre ans plus tard, le paysage est bien différent. Alors que les nations américaines survolent la phase de poule, les superpuissances du football européen ont enregistré de décevants résultats, et certaines d’entre elles sont même minées par des querelles intestines.

Impuissance sur le terrain

L’Espagne, championne d’Europe en titre et grand favorite du Mondial, est tombée sur un os lors de son match d’ouverture qui s’est soldé par la victoire de Suisses bien en place (1-0).

Mais ce sont surtout les performances de la France, de l'Angleterre et de l’Italie, championne du monde en titre, qui ont été les plus sévèrement critiquées.
Qualifiée au détriment de l’Irlande grâce à la fameuse main de Thierry Henry, la France est au bord du précipice avec seulement un point en deux matches.

Ce n’est guère mieux pour l’Angleterre et l’Italie qui n’ont obtenu que deux points lors des deux premières journées, après avoir été tenues en échec respectivement par l’Algérie et la Nouvelle-Zélande.

Durant toute la rencontre, les joueurs de la Squadra Azzura ont essayé de trouver leurs attaquants avec des passes longues, souvent arrêtées par les défenseurs néo-zélandais, mesurant tous au moins 10 centimètres de plus qu'eux. Face à l’Algérie, les Anglais, incapables de contrôler un ballon ou de faire une passe correcte, n’ont pas fait mieux.

La comédie du vestiaire

Si les Italiens ont su montrer une certaine unité sur le terrain - ce qui sera peut être suffisant pour sauver leur épopée en Coupe du monde -, on ne peut pas en dire autant pour la France et l’Angleterre.

La situation des Bleus va de mal en pis depuis la retentissante exclusion de Nicolas Anelka pour avoir insulté le sélectionneur tricolore à la mi-temps de France-Mexique. Une info de vestiaire qui aurait dû y rester, selon les joueurs, qui ont immédiatement lancé la chasse au "traître", tandis que la presse et les politiques français ont condamné de façon unanime les propos de l’attaquant de Chelsea.

Le lendemain, les Bleus aggravent encore un peu plus leur cas en refusant de s’entraîner en signe de solidarité envers Nicolas Anelka, injustement renvoyé selon eux. "C’est un scandale pour la fédération, pour l’équipe de France et pour tout le pays", a lâché Jean-Louis Valentin, le directeur délégué de la Fédération française de football (FFF), excédé, avant de démissionner.

La "réunion de crise" du vestiaire anglais

Côté anglais, John Terry, le défenseur anglais dépossédé du brassard de capitaine après avoir admis une relation avec la compagne d’un coéquipier, s’est présenté dimanche devant la presse au nom de "tous les joueurs" pour annoncer une réunion de crise avec l’entraîneur Fabio Capello, au cours de laquelle les joueurs ont l’intention de vider leur sac... Quelques heures plus tard, la révolte de Terry est étouffée, l’ancien capitaine semblant isolé dans sa démarche.

L’équipe doit maintenant battre la Slovénie si elle veut éviter un retour prématuré en Angleterre sous les quolibets. En cas d’échec, leur parcours en Coupe du monde restera dans les mémoires pour son ridicule et pour l’une des plus grosses bourdes de gardien de tous les temps.

 

Première publication : 21/06/2010

  • COUPE DU MONDE 2010

    Depuis 2008, les nuages s'accumulent dans le ciel Bleu

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    L'Angleterre va tenir une réunion de crise sur le jeu

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)