Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

  • En direct : "Je veux que tous les enfants de France soient fiers de leur pays", dit Valls

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

Moyen-orient

Israël demande à l'ONU de renoncer à son projet d'enquête

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/06/2010

Le ministre de la Défense israélien Ehud Barak a demandé à Ban Ki-moon de faire renoncer l'ONU à son projet d'enquête indépendante sur l'attaque de l'armée israélienne contre la flotille d'aide à Gaza. Cette attaque avait fait neuf morts.

REUTERS - Israël a demandé lundi à l'Onu de suspendre son projet d'enquête indépendante sur l'opération commando de l'armée israélienne menée fin mai contre une flottille qui voulait se rendre dans la bande de Gaza.

La requête israélienne a été présentée par son ministre de la Défense Ehud Barak au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

L'interception le 31 mai d'une flottille constituée de six navires transportant de l'aide pour la Bande de Gaza par des commandos de l'armée israélienne avait fait neuf morts, tous Turcs ou d'origine turque.

"Nous avons exprimé notre opinion que, pour l'instant, tant que (...) de nouvelles flottilles sont en préparation, il vaut probablement mieux la laisser (l'enquête de l'Onu) sur l'étagère pour un certain temps", a déclaré Ehud Barak la presse.

Il a fait valoir que la commission d'enquête de cinq personnes mise en place par Israël, qui comprend deux observateurs étrangers, était suffisante pour le moment.

"Nous poursuivons notre (commission d') enquête indépendante, dont nous pensons qu'elle est vraiment indépendante, fiable, crédible et qu'elle devrait être autorisée à travailler", a déclaré Ehud Barak.

Les déclarations du ministre n'ont pas permis de dire si Israël pourrait accepter la proposition de Ban Ki-moon à une date ultérieure. Le ministre n'a pas voulu répondre aux questions.

Le Liban a fait savoir lundi qu'il autoriserait un navire humanitaire à appareiller pour la Bande de Gaza malgré les mises en garde d'Israël. L'Etat juif a indiqué qu'il se réservait le droit d'utiliser tous les moyens nécessaires pour arrêter les bateaux tentant de quitter le Liban pour Gaza.

Ehud Barak a qualifié d'"un peu irresponsable" quiconque autoriserait des bateaux humanitaires à se rendre à Gaza.

"Nous ne pouvons accepter quiconque qui tentera de se rendre directement à Gaza par la voie maritime", a déclaré Ehud Barak.

"Nous considérons le gouvernement libanais comme responsable. Il pourrait y avoir des frictions qui pourraient mener à la violence, ce qui est totalement inutile", a-t-il dit.

Ehud Barak a indiqué avoir expliqué à Ban Ki-moon le projet d'Israël d'assouplir son blocus de Gaza, lequel a fait l'objet de critiques renouvelées de la part de la communauté internationale après l'opération meurtrière du 31 mai.

Première publication : 22/06/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Flottille humanitaire : Israël prêt à accepter des enquêteurs internationaux

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    En visite à Gaza, le chef de la Ligue arabe réclame la fin du blocus

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Obama emploie un ton ferme envers Israël en recevant Mahmoud Abbas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)