Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Shenzhen, du "made in China" au "created in China"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Xi Jinping ouvre le Forum de Davos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump défie l'Europe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Adama Barrow attend son investiture au Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tweeter or not ? Telle est la question !

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

EUROPE

Une guerre du gaz se dessine entre Minsk et Moscou

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2010

Le scénario d'une guerre du gaz se profile entre le Bélarus et la Russie. Minsk dit avoir payé ses arriérés alors que Moscou, qui affirme n'avoir encore reçu aucun versement, menace de couper le transit de gaz vers l'Europe.

AFP - Le Bélarus a annoncé mercredi avoir réglé la totalité de sa dette gazière envers le géant russe Gazprom et a menacé de couper le transit de gaz vers l'Union européenne si Moscou ne règle pas la facture d'ici jeudi 07H00 GMT.
   
"Dans un geste de bonne volonté, aujourd'hui à 16H00 (13H00 GMT), après avoir emprunté (de l'argent) alors que la situation n'est pas facile au Bélarus,(...), nous avons versé 187 millions de dollars pour rembourser notre dette à Gazprom", a déclaré le vice-Premier ministre bélarusse Vladimir Semachko.
   
"Mais maintenant, c'est notre droit, et je demande à Gazprom de payer à Beltransgaz 260 millions de dollars d'ici à 10H00 (07H00 GMT) demain (jeudi)", a-t-il ajouté.
   
"Si cela n'est pas fait, alors nous serons contraints de couper le transit d'hydrocarbures à travers le territoire du Bélarus", a-t-il renchéri.
   
De son côté, Gazprom a indiqué ne pouvoir confirmer pour l'heure le remboursement de la dette de Minsk.
   
"Nous confirmerons quand nous aurons reçu l'argent", a déclaré à l'AFP le porte-parole de Gazprom, Sergueï Kouprianov.
   
La crise gazière qui couvait la semaine dernière pour cause d'accusations mutuelles d'impayés a subitement éclaté lundi, lorsque Moscou a mis à exécution sa menace de réduire ses livraisons de gaz au Bélarus.
   
Gazprom, qui avait déjà réduit progressivement ses livraisons de gaz au Bélarus depuis lundi, est passé à 60% de réduction mercredi.
  
 

Première publication : 23/06/2010

  • ÉNERGIE

    La Russie réduit ses livraisons de gaz au Bélarus

    En savoir plus

  • ÉNERGIE

    Poutine propose de marier le Russe Gazprom à l'Ukrainien Naftogaz

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)