Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Il s'appelait Julian Cadman"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Areva quitte la Bourse de Paris"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans le cartable d'Emmanuel Macron"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la Cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

Amériques

Obama révoque le commandant des forces alliées en Afghanistan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2010

Le président américain a limogé le général Stanley McChrystal (photo), qui avait âprement critiqué l'administration américaine lors d'une interview. Le chef des forces de la coalition en Afghanistan sera remplacé par le général David Petraeus.

REUTERS - Le président Barack Obama a nommé mercredi le général David Petraeus à la tête des forces américaines en Afghanistan, en remplacement du général Stanley McChrystal.

Ce dernier quitte ses fonctions en raison de remarques jugées déplacées sur la politique de l'administration Obama dans un article à paraître vendredi dans la revue Rolling Stone.

Conférence de presse de Barack Obama - 23/06

Le chef de l'exécutif américain a accepté "avec regret" la démission du général Stanley McChrystal, spécialiste de la guerre anti-insurrectionnelle, en poste à Kaboul depuis juin 2009.

Barack Obama, qui avait peu avant convoqué le général à la Maison blanche, a expliqué que le comportement du commandant des forces américaines en Afghanistan n'avait pas, selon lui, à la hauteur de ses fonctions.

Le président a pris soin de préciser que ce changement d'homme n'était pas un changement de politique, tout en invitant le Sénat à confirmer au plus vite la nomination du général David Petraeus.

A Kaboul, le président afghan Hamid Karzaï a fait savoir qu'il respecterait la décision de son homologue américain.

 

Première publication : 23/06/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Homme secret, le général McChrystal se brûle à la lumière des médias

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La Maison Blanche convoque le général McChrystal pour des explications

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)