Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Valls à la chasse aux milliards

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : La polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense entre le Japon et les États-Unis

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Deux policiers tués à Nairobi dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar outre-Atlantique

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : Éric Woerth rattrapé par une embarrassante Légion d'honneur

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2010

L'entourage d'Éric Woerth révèle que le ministre a remis, en 2008, la Légion d'honneur au gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, aujourd'hui suspecté d'avoir orchestré des fraudes fiscales pour le compte de la milliardaire.

AFP - Eric Woerth a remis les insignes de chevalier de la Légion d'honneur au gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt en janvier 2008 alors qu'il était ministre du Budget, a-t-on appris mercredi dans l'entourage du ministre confirmant des informations du site lepoint.fr.

Patrice de Maistre avait été fait chevalier de la Légion d'honneur dans le cadre de la promotion du 14 juillet 2007, au titre du contingent du ministère de l'Economie et des Finances, selon un décret présidentiel publié au Journal officiel.

Interrogé par l'AFP, le ministère du Travail a expliqué que "tout cela était extrêmement transparent comme pour toute Légion d'honneur".

"Patrice de Maistre a reçu la Légion d'honneur en qualité de chef d'entreprise sur un contingent du ministère de l'Economie", a-t-on poursuivi, en précisant que c'était M. de Maistre qui "avait demandé à Eric Woerth de lui remettre" la décoration.

"A l'époque, a-t-on ajouté, il était déjà le patron de Mme Woerth", confirmant les informations du site de l'hebdomadaire Le Point.

L'épouse du ministre a indiqué mercredi qu'elle était salariée depuis le 12 novembre 2007 de la société Clymène, gérant la fortune de l'héritière de L'Oréal, visée par des soupçons d'évasion fiscale.

"La décoration a été remise en présence de la famille Bettencourt. C'était tout à fait transparent", a-t-on poursuivi au ministère où l'on a fait valoir qu'"à l'époque, aucun élément ne permet(tait) de douter de la probité de M. de Maistre en tant que chef d'entreprise". "Il n'y a rien d'illégal (dans la remise de la décoration)", a-t-on insisté.

Un peu plus tard, interpellé à l'Assemblée nationale sur ce sujet par Régis Juanico (PS), M. Woerth s'est emporté - "franchement, ça devient un peu n'importe quoi!" -, et a justifié de la même manière que son entourage la remise de cette décoration à M. de Maistre.

"Je ne peux pas préjuger, comme vous ne pouvez jamais préjuger, de la probité de quelqu'un", a-t-il dit à propos de ce dernier, précisant que la décoration lui avait été "accordée par le ministère de l'Economie, pas par le ministère du Budget".

Des enregistrements pirates révélés la semaine dernière par la presse suggèrent de possibles fraudes fiscales dans la gestion de fortune assurée par Patrice de Maistre (d'après des conversations entre lui et Mme Bettencourt), ainsi qu'une immixtion de l'Elysée dans la procédure judiciaire en cours opposant la fille de la milliardaire à l'artiste François-Marie Banier, poursuivi pour abus de faiblesse.
 

Première publication : 23/06/2010

  • FRANCE

    Éric Woerth reçoit un soutien appuyé de François Fillon

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'épouse d'Éric Woerth va cesser de travailler pour Liliane Bettencourt

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)