Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nuits de violences à Ferguson et 15e sommet de la Francophonie à Dakar

En savoir plus

DÉBAT

Débat en France sur un État palestinien et l'accord sur le nucléaire iranien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La francophonie, belle et bien vivante !

En savoir plus

#ActuElles

Quarante ans d'IVG : un droit fondamental à défendre

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - Google : le géant du Net bientôt scindé en deux ?

En savoir plus

FOCUS

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

En savoir plus

TECH 24

Oculus Rift : la vie des autres

En savoir plus

REPORTERS

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Djilali Benchabane, spécialiste du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique

En savoir plus

FRANCE

Forte hausse du chômage en mai

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2010

L'organisme chargé d'accompagner les chômeurs, Pôle emploi, a enregistré en mai sa plus forte hausse d'inscriptions depuis le début de l'année. Il y a désormais près de 2 700 000 demandeurs d'emplois en France.

AFP - Le nombre d'inscrits à Pôle emploi, notamment âgés de 50 ans et plus, a encore augmenté en mai, selon des chiffres publiés jeudi, alors que les périodes de chômage restent pénalisantes dans le calcul de la retraite.

Fin mai, selon le ministère de l'Emploi, 2,699 millions de personnes étaient inscrites en catégorie A en métropole, davantage qu'en avril (+0,8% ou +22.600) et qu'en mai 2009 (+7,1%). C'est la plus forte hausse mensuelle depuis le début de l'année dans cette catégorie qui englobe les chômeurs cherchant tout type de contrat de travail et n'ayant pas travaillé dans le mois.

L'autre indicateur, la courbe des catégories A, B, C qui regroupe les demandeurs d'emploi ayant une activité réduite mais qui doivent faire des actes positifs de recherche d'emploi pour ne pas être radiés, a aussi progressé (+0,4% en un mois).

Dans cet ensemble, Pôle emploi a recensé 3,942 millions d'inscrits en métropole (+9,4% sur un an) et 4,182 millions avec les départements d'Outre-mer.

"Les effets sur l'emploi de la crise n'ont pas disparu même si depuis 2009, le marché du travail s'est stabilisé", a commenté la ministre de l'Economie et de l'emploi Christine Lagarde.

Près d'un salarié sur trois poussant la porte de Pôle emploi (28,6% en mai) est un ex-CDD ou intérimaire, des catégories particulièrement exposées à un relevé de carrière en pointillé au moment de la retraite.

Actuellement, les salariés peuvent valider pour la retraite tous les trimestres de chômage indemnisé.

Le chômage non indemnisé en revanche, qui touche les précaires mais aussi les personnes en fin de droits, les jeunes entrant dans la vie active, ou une partie des femmes qui s'arrêtent de travailler pour être au foyer, ne compte pas pour la retraite complémentaire.

Et pour la retraite de base, le chômage non indemnisé est pris en considération dans la limite d'un an, en règle générale, une durée que le gouvernement propose de porter à un an et demi dans son projet de réforme.

La moitié des demandeurs d'emploi n'est pas indemnisée par l'assurance chômage.

En mai, le nombre de demandeurs d'emploi âgés de 50 ans ou plus a augmenté davantage que les autres (+1,3% en catégorie A et +1,4% en A, B, C), au moment où le gouvernement veut faire travailler les Français jusqu'à 62 ans voire 67 ans pour avoir une retraite à taux plein.

"L'emploi des seniors va bénéficier des 33.000 accords d'entreprise et plans d'action en faveur de l'emploi des salariés âgés qui ont déjà été déposés au 1er juin", a réagi Mme Lagarde.

Le projet de réforme des retraites prévoit aussi, en dépit des difficultés budgétaires de l'Etat, d'instaurer une nouvelle aide publique ciblée, qui sera versée aux employeur recrutant des chômeur âgés de 55 ans ou plus, l'entreprise payant zéro cotisations patronales pendant un an.

Près d'un demi-million de salariés de 50 ans ou plus sont actuellement au chômage, selon l'Insee.

Ils sont davantage que les autres exposés au chômage de longue durée.

Globalement, le chômage de longue durée progresse, tout comme l'ancienneté moyenne d'inscription sur les listes toute tranche d'âge confondue.

Plus d'un demandeur d'emploi sur trois (1,4 million en métropole et plus 1,5 avec les DOM) pointe depuis un an ou plus, soit environ 30% de plus qu'en 2009.

Au total, Pôle emploi, encore loin d'apporter le service amélioré promis par le gouvernement et dont les syndicats déplore la situation "intolérable" (CFDT), doit traiter plus de 4,5 millions d'inscrits.

La faible reprise de l'activité sera insuffisante à faire baisser le chômage avant 2011, selon les prévionnistes.
 

Première publication : 24/06/2010

COMMENTAIRE(S)