Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

EUROPE

La Cour fédérale de justice rend un jugement favorable à l'euthanasie passive

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2010

La Cour fédérale de justice, la plus haute instance juridique allemande, a renforcé vendredi le droit à l'euthanasie passive. Dans un jugement appelé à faire jurisprudence, elle estime que l'interruption de soins n'est pas condamnable.

AFP - La justice allemande a renforcé vendredi le droit à l'euthanasie passive, en estimant que l'interruption de soins maintenant en vie un malade contre son gré n'était pas punissable.

Dans un jugement très attendu et appelé à faire jurisprudence, la Cour fédérale de justice, plus haute instance juridique allemande, a acquitté un avocat qui avait conseillé à une femme de couper la sonde alimentaire maintenant sa mère en vie depuis cinq ans.

Or la malade septuagénaire avait expressément demandé à ne pas être maintenue en vie artificiellement.

L'avocat avait été condamné à neuf mois de prison avec sursis mais la fille de la victime avait été acquittée, le tribunal estimant à l'époque qu'elle avait été "induite en erreur" par son avocat.

En octobre 2002 Erika Küllmer, 71 ans, était tombée dans le coma à la suite d'une hémorragie cérébrale

Placée dans un hospice, elle ne survivait que grâce à une sonde gastrique qui lui permettait de recevoir des produits de nutrition et de l'eau. Avant son accident, Mme Küllmer avait oralement émis le souhait de ne pas être maintenue en vie artificiellement.

Mais la direction de l'hospice avait refusé de suivre le médecin, qui voulait interrompre l'alimentation artificielle.

Elle invoquait un devoir moral pour ne pas laisser cette patiente mourir de faim et de soif.

Finalement, en décembre 2007, sa fille et son fils avaient décidé de couper la sonde alimentaire. La victime était morte quelques jours plus tard "de mort naturelle", selon l'autopsie, après toutefois avoir été transportée à l'hôpital sur décision de l'hospice et s'être vue placer une nouvelle sonde.

Son fils s'est suicidé par la suite. Sa fille et son avocat avaient été poursuivis en justice, et bien que le ministère public ait réclamé l'acquittement, l'avocat avait été condamné.

La Cour avait estimé que l'alimentation artificielle de la patiente, malgré les indications contraires du médecin, constituait certes "une blessure corporelle". Mais couper sa sonde relevait selon elle de l'homicide volontaire.

Première publication : 25/06/2010

COMMENTAIRE(S)