Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

EUROPE

La Cour fédérale de justice rend un jugement favorable à l'euthanasie passive

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2010

La Cour fédérale de justice, la plus haute instance juridique allemande, a renforcé vendredi le droit à l'euthanasie passive. Dans un jugement appelé à faire jurisprudence, elle estime que l'interruption de soins n'est pas condamnable.

AFP - La justice allemande a renforcé vendredi le droit à l'euthanasie passive, en estimant que l'interruption de soins maintenant en vie un malade contre son gré n'était pas punissable.

Dans un jugement très attendu et appelé à faire jurisprudence, la Cour fédérale de justice, plus haute instance juridique allemande, a acquitté un avocat qui avait conseillé à une femme de couper la sonde alimentaire maintenant sa mère en vie depuis cinq ans.

Or la malade septuagénaire avait expressément demandé à ne pas être maintenue en vie artificiellement.

L'avocat avait été condamné à neuf mois de prison avec sursis mais la fille de la victime avait été acquittée, le tribunal estimant à l'époque qu'elle avait été "induite en erreur" par son avocat.

En octobre 2002 Erika Küllmer, 71 ans, était tombée dans le coma à la suite d'une hémorragie cérébrale

Placée dans un hospice, elle ne survivait que grâce à une sonde gastrique qui lui permettait de recevoir des produits de nutrition et de l'eau. Avant son accident, Mme Küllmer avait oralement émis le souhait de ne pas être maintenue en vie artificiellement.

Mais la direction de l'hospice avait refusé de suivre le médecin, qui voulait interrompre l'alimentation artificielle.

Elle invoquait un devoir moral pour ne pas laisser cette patiente mourir de faim et de soif.

Finalement, en décembre 2007, sa fille et son fils avaient décidé de couper la sonde alimentaire. La victime était morte quelques jours plus tard "de mort naturelle", selon l'autopsie, après toutefois avoir été transportée à l'hôpital sur décision de l'hospice et s'être vue placer une nouvelle sonde.

Son fils s'est suicidé par la suite. Sa fille et son avocat avaient été poursuivis en justice, et bien que le ministère public ait réclamé l'acquittement, l'avocat avait été condamné.

La Cour avait estimé que l'alimentation artificielle de la patiente, malgré les indications contraires du médecin, constituait certes "une blessure corporelle". Mais couper sa sonde relevait selon elle de l'homicide volontaire.

Première publication : 25/06/2010

COMMENTAIRE(S)