Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : Qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

MODE

Mode masculine : florilège des collections hiver 2016-2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Au revoir"

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 05/07/2010

Gilad Shalit : quatre ans de captivité

Le 25 juin 2006, le soldat franco-israélien Gilad Shalit est capturé par la Hamas à la limite de la bande de Gaza. Quatre ans après, le soldat demeure au cœur d'enjeux géopolitiques.

Cela fera quatre ans, ce vendredi, que le jeune soldat franco-israëlien, Gilad Shalit, est détenu à Gaza. Son père Noam, très actif pour sa libération, a décidé de passer à l’action et d’attaquer frontalement son gouvernement en exigeant des résultats concrets.
 
Le 25 juin 2006, le soldat franco israëlien Gilad Shalit était enlevé par des militants palestiniens à la frontière avec Gaza. Depuis, la cause du soldat Shalit a mobilisé l'opinion israélienne dans un pays où le service militaire obligatoire dure plusieurs années. Les premiers ministres Ehud Olmert, mais aussi Benjamin Netanyahu actuellement au pouvoir, ont tous promis de ramener Gilad à la maison mais sans succès jusqu'ici.

Après quatre ans de tractations diplomatiques, de campagne et d'activisme, la famille Shalit ne veut plus attendre, et le père s'en prend désormais ouvertement à son gouvernement qu’il urge d'agir pour récupérer son fils par tous les moyens. Il entamera la semaine prochaine une marche avec des milliers de sympathisants depuis sa ville, dans le Nord d'Israël, jusqu'à Jérusalem où il dressera une tente devant la résidence du Premier ministre. Il  a promis qu'il n'en bougerait pas tant que son fils ne lui serait pas rendu. Nos correspondants Gallagher Fenwick  et Annette Young l'ont rencontré.
 

Sur le plateau de ce Focus:

  • Ofer BRONCHTEIN, président du Forum pour la Paix et la Réconciliation au Proche-Orient
  • Gallagher FENWICK, correspondant de France 24, par téléphone de Jérusalem

Émission préparée par Kate Williams, Marie Billon et Patrick Lovett

Par Gallagher FENWICK , Annette YOUNG

COMMENTAIRE(S)

Les archives

02/12/2016 EUROPE

Autriche : Qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

Dimanche, les électeurs autrichiens sont de nouveau appelés aux urnes pour élire leur président. Deux candidats sont en lice : Norbert Hofer affilié au FPÖ, le parti d’extrême...

En savoir plus

01/12/2016 Irak

Vidéo : en Irak, avec les milices chiites à l’assaut de Tal Afar

Nos reporters en Irak ont suivi des milices chiites qui combattent aux côtés de l’armée irakienne pour reprendre la ville de Tal Afar, à l'ouest de Mossoul, à l’organisation État...

En savoir plus

30/11/2016 État d'urgence

État d’urgence en France : des assignés à résidence clament leur innocence

En France, depuis l'entrée en vigueur de l'état d'urgence il y a un peu plus d'un an suite aux attentats du 13 novembre, plus de 400 personnes ont été assignées à résidence....

En savoir plus

29/11/2016 EUROPE

L’Allemagne en plein baby-boom

Depuis près de dix ans, l'Allemagne s'efforce de relancer sa natalité en berne, avec l'une des politiques natalistes les plus chères au monde. Ces incitations commencent à porter...

En savoir plus

28/11/2016 EUROPE

Espagne : de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer la fermeture des centres de rétention

En Espagne, comme dans d'autres pays européens, les étrangers sans papiers qui sont arrêtés par la police sont placés dans des centres de rétention, avant leur expulsion. Ils...

En savoir plus