Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 05/07/2010

Gilad Shalit : quatre ans de captivité

Le 25 juin 2006, le soldat franco-israélien Gilad Shalit est capturé par la Hamas à la limite de la bande de Gaza. Quatre ans après, le soldat demeure au cœur d'enjeux géopolitiques.

Cela fera quatre ans, ce vendredi, que le jeune soldat franco-israëlien, Gilad Shalit, est détenu à Gaza. Son père Noam, très actif pour sa libération, a décidé de passer à l’action et d’attaquer frontalement son gouvernement en exigeant des résultats concrets.
 
Le 25 juin 2006, le soldat franco israëlien Gilad Shalit était enlevé par des militants palestiniens à la frontière avec Gaza. Depuis, la cause du soldat Shalit a mobilisé l'opinion israélienne dans un pays où le service militaire obligatoire dure plusieurs années. Les premiers ministres Ehud Olmert, mais aussi Benjamin Netanyahu actuellement au pouvoir, ont tous promis de ramener Gilad à la maison mais sans succès jusqu'ici.

Après quatre ans de tractations diplomatiques, de campagne et d'activisme, la famille Shalit ne veut plus attendre, et le père s'en prend désormais ouvertement à son gouvernement qu’il urge d'agir pour récupérer son fils par tous les moyens. Il entamera la semaine prochaine une marche avec des milliers de sympathisants depuis sa ville, dans le Nord d'Israël, jusqu'à Jérusalem où il dressera une tente devant la résidence du Premier ministre. Il  a promis qu'il n'en bougerait pas tant que son fils ne lui serait pas rendu. Nos correspondants Gallagher Fenwick  et Annette Young l'ont rencontré.
 

Sur le plateau de ce Focus:

  • Ofer BRONCHTEIN, président du Forum pour la Paix et la Réconciliation au Proche-Orient
  • Gallagher FENWICK, correspondant de France 24, par téléphone de Jérusalem

Émission préparée par Kate Williams, Marie Billon et Patrick Lovett

Par Gallagher FENWICK , Annette YOUNG

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/09/2017 EUROPE

Allemagne : génération Merkel

Les jeunes votent pour les extrêmes et aiment changer de dirigeants ? Pas en Allemagne. La "génération Merkel", ces jeunes qui n'ont connu que la chancelière au pouvoir, en...

En savoir plus

21/09/2017 Birmanie

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

Nos correspondants en Asie du Sud-Est ont enquêté en Birmanie au cœur des factions bouddhistes ultranationalistes, à l’origine des persécutions que subissent les Rohingyas depuis...

En savoir plus

20/09/2017 Asie - pacifique

Pakistan : les universités, nouveaux viviers du terrorisme ?

Au Pakistan, ces dernières années, un nombre croissant d'étudiants d'institutions prestigieuses ont participé à des attentats terroristes. Ils représentent des recrues de choix...

En savoir plus

19/09/2017 Amériques

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

Il y a un peu plus d'un an, en août 2016, les yeux du monde entier étaient tournés vers Rio de Janeiro, première ville d'Amérique latine à accueillir des Jeux olympiques. Une...

En savoir plus

18/09/2017 Asie - pacifique

Violences contre les Rohingyas : les camps du Bangladesh dépassés par l'afflux de réfugiés

À la frontière entre la Birmanie et le Bangladesh, l'exode des Rohingyas se poursuit. En moins d'un mois, ils sont plus de 400 000 à avoir franchi cette frontière pour fuir les...

En savoir plus