Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

LE DÉBAT

Moralisation de la vie publique : la réforme est lancée

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise au Venezuela : le pays au bord du chaos?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

FRANCE

Procès Kerviel : le jugement sera rendu le 5 octobre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2010

À l'issue de trois semaines d'audience, les avocats de Jérôme Kerviel ont plaidé la relaxe concernant deux infractions, celles d'abus de confiance et de faux et usage de faux.

AFP - Le jugement dans le procès de Jérôme Kerviel, l'ancien trader de la Société Générale poursuivi pour une perte de 4,9 milliards d'euros début 2008, sera rendu le 5 octobre à 10H00, a annoncé vendredi le tribunal correctionnel de Paris.

La onzième chambre du tribunal, présidée par Dominique Pauthe, a mis sa décision en délibéré après les plaidoiries de Me Olivier Metzner et de son associé Nicolas Huc-Morel, à l'issue de trois semaines d'audience.

En duplex du Palais de justice



La défense a plaidé la relaxe pour deux des infractions reprochées à Jérôme Kerviel, l'abus de confiance et le faux et usage de faux. Elle a plaidé coupable sur le dernier chef d'"introduction frauduleuse de données" dans un système de traitement automatisé.

Le parquet avait requis jeudi une lourde peine de prison - cinq ans dont quatre ferme - à l'encontre du jeune homme de 33 ans.

L'accusation le tient pour un "manipulateur, un tricheur et un menteur", qui a "causé un traumatisme planétaire", mettant en péril la Société Générale par ses prises de positions "frauduleuses" sur les marchés financiers à hauteur de dizaines de milliards d'euros.

La Société Générale, partie civile, lui réclame de son côté en dommages et intérêts ce qu'elle estime avoir perdu à cause de lui, soit 4,9 milliards d'euros.
 

Première publication : 25/06/2010

  • FRANCE

    L'avocat de Jérôme Kerviel plaide pour la relaxe de son client

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)