Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Asie - pacifique

Islamabad traque les contenus "blasphématoires" sur le Web

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2010

Sept sites, dont Google et YouTube, sont scrutés de près par les autorités au motif qu'ils contiennent des contenus contraires à l'islam. Mais Islamabad se défend de vouloir bloquer l'accès à ces sites, comme il l'a déjà fait par le passé.

REUTERS - Les autorités pakistanaises ont décidé vendredi de placer sous surveillance sept grands sites internet - dont Google et YouTube - au motif qu'ils présentent des contenus jugés choquants pour les musulmans.

Le ministère des Technologies de l'information a également bloqué au moins 17 liens permettant d'accéder à des "contenus blasphématoires" sur YouTube et d'autres sites.

Les sites YouTube, Yahoo, Amazon, Bing, MSN et Hotmail de Microsoft, ainsi que Google "seront surveillés en ce qui concerne les contenus anti-islamiques", a déclaré Khurram Mehran, porte-parole de l'Autorité pakistanaise des télécommunications.

Mais un autre représentant des autorités a précisé que le gouvernement n'avait pas l'intention de bloquer les principaux sites internet, dans la mesure où ils représentent des sources importantes d'information.

La décision d'imposer ce contrôle fait suite à une décision de justice prise il y a trois jours. Le tribunal de la ville de Bahawalpur, dans l'est du pays, a enjoint au gouvernement de bloquer YouTube et huit autres sites internet en réaction à une pétition soutenant qu'ils diffusaient des contenus "allant à l'encontre des principes fondamentaux de l'islam".

C'est la deuxième fois en un mois que le Pakistan prend de telles mesures.

Le 19 mai, les autorités d'Islamabad avaient décidé de bloquer l'accès à Facebook, à YouTube ainsi qu'à d'autres sites sociaux. Le gouvernement avait agi à la demande de la justice afin d'interdire un concours de caricatures de Mahomet prévu sur ces sites.

La représentation du Prophète est considérée comme un blasphème par les musulmans.

Première publication : 25/06/2010

  • PAKISTAN

    La justice autorise à nouveau l'accès à Facebook

    En savoir plus

  • INTERNET

    YouTube n'est plus censuré au Pakistan

    En savoir plus

  • INTERNET

    La journée Facebook de la caricature de Mahomet provoque l’ire du Pakistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)