Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Je n'imagine pas que j'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Quatre Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Amériques

Le parrain présumé de la drogue jamaïcain plaide non coupable

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2010

Le baron présumé de la drogue jamaïcain Christopher "Dudus" Coke comparaît devant un tribunal de New York. Âgé de 40 ans, il risque la prison à vie s'il est reconnu coupable de "trafic de marijuana, de cocaïne et de trafic illégal d'armes".

AFP - Le baron présumé de la drogue jamaïcain Christopher "Dudus" Coke, extradé jeudi aux Etats-Unis et dont la traque avait provoqué des dizaines de morts le mois dernier sur l'île caribéenne, a comparu vendredi devant un tribunal fédéral de New York où il a plaidé non coupable.

Christopher Coke, 40 ans, arrêté le 22 juin par la police jamaïcaine, est arrivé menotté et en tenue carcérale devant le juge Robert Patterson, qui lui a rappelé qu'il était inculpé de "trafic de marijuana et de cocaïne et de trafic illégal d'armes".

Petit et rond, le crâne rasé, l'homme a salué d'un signe de tête quelques personnes d'origine jamaïcaine qui se trouvaient dans la salle d'audience du tribunal du district sud de New York, au sud de Manhattan.

"Avez-vous besoin que je vous lise l'acte d'accusation?", a demandé le juge. "Non monsieur", a répondu l'accusé en se levant.

Russell Newfeld, un avocat commis d'office, a précisé que son client plaidait "non coupable" à ce stade, et le juge a fixé une nouvelle audience à lundi, afin d'examiner une requête de mise en liberté sous caution. Le juge a ordonné son maintien en détention.

Le Jamaïcain risque la prison à vie s'il est reconnu coupable par la justice américaine, qui avait délivré un mandat d'arrêt à son encontre. Les Etats-Unis l'accusent d'avoir approvisionné depuis une vingtaine d'années New York et les autres villes de la côte est en crack, cocaïne et marijuana.

La traque du narcotrafiquant présumé par les autorités jamaïcaines avait provoqué de violents affrontements fin mai à Kingston entre police et armée d'un côté, et affidés de "Dudus" de l'autre, qui avaient fait au moins 73 morts civils, obligeant le gouvernement à proclamer l'état d'urgence.

A la tête du principal gang de trafiquants de drogue de Jamaïque, les "Shower Posse", Coke est considéré comme un marchand de mort par Washington, mais aussi comme un bienfaiteur et un "parrain" dans les bidonvilles de Kingston, une des capitales les plus violentes au monde.

Avant son départ de Jamaïque, le trafiquant présumé avait indiqué dans un communiqué "avoir agi selon ce qu'il avait considéré être le meilleur intérêt de (sa) famille, de la communauté de l'ouest de Kingston et en particulier des gens de Tivoli Gardens, et surtout de la Jamaïque".

"Je quitte la Jamaïque et ma famille, en particulier Patsy (sa mère), avec le coeur gros mais pleinement confiant dans le fait que je serai disculpé et pourrai revenir vers eux", avait-il ajouté.

"Tout le pays a été touché par les circonstances qui ont entouré mon extradition et j'espère que mon action, aujourd'hui, va permettre de soulager tout ceux qui ont souffert", avait-il écrit, acceptant son extradition.

Les enquêteurs américains estiment que les innombrables guerres de gangs dans lesquelles ont été impliqués les "Shower Posse" ont fait des milliers de morts depuis les années 90.

"L'arrestation de Christopher Michael Coke sort des rues un des narcotrafiquants les plus dangereux qui soit", a déclaré un membre de l'agence américaine antidrogue (DEA), John Gilbride.

Coke avait été arrêté après avoir été reconnu par des policiers, en dépit du fait qu'il avait rasé sa barbe et était coiffé d'une perruque.

Le ministère de la Justice américain se réfère à "Dudus" en l'appelant Christopher Michael Coke, alias "Michael Christopher Coke", alias "Paul Christopher Scott", alias "Presi", alias "General", alias "President", alias "Shortman".
 

Première publication : 26/06/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Le baron jamaïcain de la drogue "Dudus" Coke extradé à New York

    En savoir plus

  • JAMAÏQUE

    "Dudus", un baron de la drogue dans un costume de Robin des bois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)