Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Attaque d'Ottawa : Stephen Harper caché dans un placard

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tempête au Parti socialiste : "PS, cela ne veut pas dire PlayStation"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

UE : la tension monte sur les budgets

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa: histoire d'une photo

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Toumani Diabaté, le maître de la kora, invité du Journal de l’Afrique

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

FRANCE

Tir réussi pour Ariane 5 qui place deux satellites sur orbite

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/06/2010

Lancée samedi soir depuis Kourou, en Guyanne, la fusée Ariane 5 a placé deux satellites en orbite. L'un de l'opérateur Arabsat, basé en Arabie saoudite, et l'autre d'un institut de recherche sud-coréen. Le prochain tir d'Ariane 5 est prévu le 3 août.

AFP - Les satellites Arabsat 5A de l'opérateur Arabsat et COMS (Communication, Ocean and Meteorological Satellite) d'un institut de recherche sud-coréen ont été placés samedi soir en orbite avec succès par une fusée Ariane 5 lancée depuis Kourou, a constaté l'AFP.

Il s'agit du deuxième tir réussi cette année par le lanceur, et du 51e d'une fusée Ariane 5 depuis 1996 sur la base du centre spatial guyanais de Kourou.

Le tir, ajourné à deux reprises mercredi puis jeudi pour des problèmes techniques, a pu être effectué samedi dès le début de la fenêtre de tir, à 18H41 locales (23H41 heure de Paris, 21H41 GMT).

Le satellite Arabsat a été séparé 26 minutes et 39 secondes après le décollage. Le satellite COMS a été séparé 32 minutes après.

Le PDG d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall, a fait état d'un "vol absolument parfait, c'est-à-dire totalement conforme aux prévisions avec une précision d'injection d’orbite tout à fait remarquable".

Le compte à rebours avait été interrompu mercredi soir pendant une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la fenêtre de tir, en raison "d'un problème de pressurisation au niveau de l'étage supérieur du lanceur", selon la société Arianespace.

Jeudi, c'est 17 secondes avant la seconde tentative que le décompte avait été interrompu.

"Il y a deux jours (jeudi, ndlr) alors qu'on pouvait y aller, j'ai souhaité arrêter moi-même la chronologie afin que toutes les vérifications soient faites", a confié M. Le Gall à l'AFP.

"C'était une difficulté de critère à partir duquel on peut accepter un niveau de pression. Il y a eu un certain nombre de réunions qui ont réglé cette difficulté", a-t-il ajouté.

Le satellite Arabsat 5A, d'un poids au lancement de 4,9 tonnes, a été construit par Astrium et Thales Alenia Space dans le cadre d'un contrat avec l'opérateur de communication par satellites Arabsat, basé à Ryad. Il doit diffuser des chaînes de télévisions sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, précise Arianespace.

Le satellite COMS d'une masse de près de 2,5 tonnes au décollage doit assurer une mission d'observation météorologique et de surveillance des océans, ainsi que des "services expérimentaux de télécommunications multi-média en large bande", selon Arianespace. Il a été construit par Astrium pour l'Institut coréen de recherche aérospatiale (Kari).

La société Arianespace, qui commercialise et procède aux tirs de la fusée européenne, a programmé sept lancements en 2010.

Le prochain tir d'Ariane 5 est prévu le 3 août avec 2 satellites: Rascom-QAF 1R, un satellite africain, et Nilesat 201, un satellite égyptien, a précisé M. Le Gall.

Première publication : 27/06/2010

  • ESPACE

    Il y a 30 ans, Ariane filait vers les étoiles

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    La fusée Naro-1 s'écrase après seulement deux minutes de vol

    En savoir plus

  • ESPACE

    La navette Atlantis a effectué la dernière mission de son histoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)