Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

EUROPE

Le président Vaclav Klaus désigne le chef d'un parti de droite à la tête du gouvernement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/06/2010

Deux jours après la démission du gouvernement intérimaire de Jan Fischer, le chef de l'État tchèque, Vaclav Klaus (photo), a annoncé que Petr Necas, actuel patron du parti de droite ODS, sera désigné lundi au poste de Premier ministre.

AFP - Le président tchèque Vaclav Klaus a annoncé dimanche à la télévision qu'il allait désigner lundi Petr Necas, chef du parti de droite ODS, au poste de Premier ministre, à l'issue des législatives des 28 et 29 mai.

M. Necas sera ensuite chargé de former son cabinet pour que M. Klaus puisse le nommer. Le nouveau gouvernement fera l'objet d'un vote de confiance au Parlement dans un délai de trente jours.

"Nous avons besoin d'un gouvernement pour de nombreuses raisons. Il y a notamment cette épée de Damoclès, c'est-à-dire la nécessité d'élaborer dans les plus brefs délais le projet de budget pour 2011", a déclaré le président à la chaîne de télévision Prima.

M. Klaus a précisé qu'il recevrait le futur Premier ministre lundi à 10H00 (08H00 GMT).

Le chef de l'ODS avait déjà été chargé le 4 juin par M. Klaus de mener des négociations en vue de la formation du gouvernement.

L'ODS bénéficie avec le parti TOP 09 (droite) et Affaires publiques (VV, centriste) d'une majorité très confortable de 118 des 200 sièges à la chambre basse.

"Ce chiffre de 118 est presque irréel, inouï", a constaté M. Klaus, selon qui il s'agit d'une "majorité incroyablement confortable".

Ces trois partis se sont déjà entendus sur un projet de coalition dans le but de former un "gouvernement de responsabilité budgétaire et de respect du droit".

Ce projet est "axé sur les problèmes clés tels l'arrêt de l'endettement, la lutte contre la corruption, le soutien à l'économie et au respect du droit", selon M. Necas.

Le Premier ministre tchèque sortant Jan Fischer avait présenté vendredi la démission de son cabinet intérimaire, au lendemain de la session constituante de la nouvelle chambre basse.

M. Klaus a chargé le cabinet sortant d'expédier les affaires courantes, jusqu'à la nomination du nouveau gouvernement.

Le cabinet de M. Fischer, ex-chef de l'office des statistiques, avait été installé en mai 2009 après la chute du très fragile gouvernement de centre-droit dirigé par le libéral Mirek Topolanek.

Le cabinet de M. Topolanek (ODS) a été renversé en pleine présidence tchèque de l'Union européenne après le vote d'une motion de censure déposée par le parti social-démocrate CSSD.

Le CSSD est arrivé en tête du scrutin de fin mai, mais s'est retrouvé dans l'incapacité totale de former une coalition.

Première publication : 27/06/2010

  • RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

    Les partis du centre droit devraient obtenir la majorité au Parlement

    En savoir plus

  • COMMÉMORATION

    Il y a 20 ans, la révolution de Velours mettait fin au régime totalitaire de Prague

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Le président tchèque Vaclav Klaus signe le traité de Lisbonne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)