Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

Amériques

Le groupe pétrolier français Technip condamné pour corruption au Nigeria

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/06/2010

Technip s'est livré à la corruption au Nigeria durant 10 ans pour des contrats de plus de six milliards de dollars, estime la justice américaine. Le groupe pétrolier français est condamné à une amende de 338 millions de dollars.

AFP - Les autorités américaines ont annoncé lundi que le groupe français de services pétroliers Technip avait accepté de payer des amendes cumulées de 338 millions de dollars pour solder des poursuites liées à des faits de corruption au Nigeria.

Technip devra verser 240 millions de dollars pour solder des poursuites du ministère de la Justice au pénal. En outre, le groupe devra s'acquitter de 98 millions de dollars pour solder les poursuites intentées par les autorités boursières (SEC).

Selon la SEC, "Technip faisait partie d'une coentreprise avec trois autres sociétés qui s'est livrée à la corruption de responsables gouvernementaux nigérians durant une période de 10 ans afin d'obtenir des contrats d'une valeur dépassant les six milliards de dollars".

Un partenaire américain de Technip, KBR, et sa maison-mère Halliburton, avaient déjà soldé les poursuites liées à ces faits, qui remontent à la période 1995-2004. Il s'agissait de contrats pour construire des installations de gaz naturel liquéfié sur le site de Bonny Island.

"La corruption était une pratique tellement bien acceptée que la coentreprise avait formé le 'comité culturel', un euphémisme, où se discutaient ouvertement les pots de vin, et où ils étaient approuvés et enregistrés", a souligné un responsable de la SEC, Robert Khuzami, cité dans un communiqué.

La SEC a expliqué que Technip tombait sous le coup de la loi américaine parce qu'elle a des titres cotés aux Etats-Unis depuis 2001.

Première publication : 28/06/2010

  • IRAN

    Total ne vend plus d'essence à Téhéran

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Selon Barack Obama, "il est temps d'adopter les énergies propres"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)