Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Sports

L'Espagne fait sauter le verrou portugais et file en quarts

Vidéo par Carlotta RANIERI

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 30/06/2010

L'affiche entre l'Espagne et le Portugal a tourné à l'avantage de la Roja qui s'est imposée sur le score de 1 à 0 en huitième de finale du Mondial au Cap. Les Espagnols seront opposés au Paraguay en quarts.

Le huitième de finale qui s’est joué au Cap entre l'Espagne, championne d'Europe en titre, et le Portugal a tenu toutes ses promesses. La Roja, qui a dominé les débats d’un match intense, s’est imposé 1 à 0, non sans avoir longtemps buté sur une solide défense portugaise. La délivrance est venue une nouvelle fois par l’intermédiaire de David Villa. Plus discrète ce soir, la star portugaise Cristiano Ronaldo n’aura pas pesé sur la défense espagnole.
 
Domination espagnole
 
La Roja est la première à se mettre en évidence, dès la deuxième minute, par l’entremise de Fernando Torres qui teste la concentration du gardien portugais avec une frappe cadrée. David Villa prend le relais pour menacer à deux reprises Eduardo qui écarte à chaque fois le danger. Bousculés mais pas dépassés, les Portugais tiennent le choc. Leur première occasion intervient à la 20e à la suite d’un raid de l’arrière gauche Fabio Coentrao. L’ancien Lyonnais Tiago hérite alors du ballon. Sa frappe puissante des 25 mètres est difficilement repoussée par Iker Casillas. Sept minutes plus tard, le gardien du Real Madrid est à nouveau à pied d’œuvre pour détourner, avec l’aide de Sergio Ramos, un coup franc lointain signé Cristiano Ronaldo.
 
Maîtres de la possession depuis le début de la partie, les Espagnols font parfaitement circuler le ballon, mais ils se heurtent systématiquement au rideau de fer dressé par les Portugais. Ces derniers se montrent menaçants en se projetant rapidement vers l’avant après avoir récupéré le ballon.
 
David Villa allume la première mèche
 
Le scénario reste le même en début de seconde période, mais, sur une contre-attaque, l’Espagne frise la correctionnelle à la 52e. En détournant un centre d’Hugo Almeida, Carles Puyol manque de surprendre son gardien. Le but gag est évité de peu. Le match s’équilibre, les Portugais se montrent plus incisifs que leurs adversaires. À la 60e minute, Llorente, qui venait de remplacer Fernando Torres, s’offre une énorme occasion. Plein axe, il place une tête plongeante à bout portant mais le gardien portugais écarte magistralement le ballon. Un avertissement sans frais pour les hommes de Carlos Queiroz.
 
Quelques minutes plus tard, à la 63e, à l'entrée de la surface, Xavi sert Villa d'une talonnade côté gauche. Le buteur espagnol se présente face à Eduardo et s'y prend à deux fois pour placer le ballon sous la barre. C’est le quatrième but du néo-Barcelonais dans ce Mondial, et le premier encaissé par le Portugal depuis le début de la compétition. La Roja manque de doubler la marque à la 70e sur une frappe tendue de Sergio Ramos, mais l’impeccable Eduardo, qui n’est plus à un exploit près, détourne en corner. À la 76e , le gardien de Braga s’illustre de nouveau sur une frappe sèche de Villa qui prenait la direction de sa lucarne droite. L’Espagne confisque le ballon, le Portugal, mené, tarde à réagir. Le dernier frisson intervient à la 87e avec une tête de Llorente, auteur d’une excellente entrée, qui passe à quelques centimètres du poteau gauche portugais. À quelques minutes de la fin, le Portugal jette ses dernières forces dans la bataille, en vain. L’Espagne, qui vise clairement le titre mondial, affrontera le Paraguay en quart de finale.

 

Première publication : 29/06/2010

  • COUPE DU MONDE 2010

    L'Uruguay se débarrasse de la Corée du Sud et se hisse en quarts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)