Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Economie

Washington satisfait du verdict de l'OMC dans l'affaire des subventions d'Airbus

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/06/2010

Les États-Unis se sont réjouis, ce mercredi, de la décision de l'OMC qui juge illégales certaines subventions versées par l'Union européenne au constructeur Airbus. L'UE devrait faire appel de ce verdict, selon une source proche du dossier.

AFP - L'Union européenne fera appel de la décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) déclarant "illégales" les subventions à Airbus, a indiqué mercredi aux Etats-Unis une source proche du dossier.

"Cela ne surprendra personne: il y aura des appels de la part des deux parties", a déclaré cette source qui a requis l'anonymat, lors d'une conférence téléphonique.

Dans un communiqué, Rainer Ohler, responsable de la communication d'Airbus, a indiqué de son côté qu'il étudiait la décision rendue publique mercredi par l'institution internationale, "en vue d'un examen éventuel par l'organe d'appel" de l'OMC.

Airbus estime que l'essentiel de la plainte déposée en 2004 par les Etats-Unis, qui accusaient le constructeur d'être subventionné par les Européens, a été rejetée par l'organe de règlement des différends de l'OMC.

"Soixante-dix pour cent des plaintes américaines ont été rejetées et de folles accusations se sont révélées fausses", a estimé Airbus.

Washington a en revanche estimé que le verdict de l'OMC était "une grande victoire" pour les Etats-Unis.

L'avionneur européen dit s'attendre à ce que l'OMC rende "très bientôt" une décision dans la plainte parallèle déposée par l'UE contre son concurrent américain Boeing.

Airbus estime que la décision de l'OMC prouve que les Etats-Unis ne sont pas arrivés à établir que les subventions versées à l'avionneur de Toulouse aient causé un "tort matériel" à l'industrie américaine ni qu'elles aient obligé Boeing à réduire significativement les prix de vente de ses avions.

Le constructeur européen souligne aussi que les aides remboursables que lui versent les Etats constituent aux yeux de l'OMC "un instrument légal et qui respecte" le droit commercial international.

D'après la source proche du dossier, la décision du gendarme des échanges mondiaux "ne mettra pas un terme aux aides au lancement" d'avions versées par les Etats européens, car l'OMC ne les considère pas par nature comme des subventions.

A propos de la plainte de l'UE contre les Etats-Unis, Boeing "sait qu'il va être condamné à cause des subventions" qu'il reçoit de la Nasa et du Pentagone, car "il n'a même pas essayé de se défendre", a-t-on indiqué de même source.

Les deux plaintes parallèles "vont se poursuivre encore pendant de longues années", a poursuivi cette source, estimant qu'elles "ne peuvent que s'achever sur un règlement négocié sans conditions préalables entre les deux parties".

Airbus et Boeing avaient par le passé été liés par un accord limitant l'octroi de subventions au lancement d'appareils, mais cet accord avait été dénoncé par l'Américain qui jugeait qu'il avantageait indûment son concurrent.

Première publication : 30/06/2010

COMMENTAIRE(S)