Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

Economie

Pékin réserve sa décision sur le renouvellement de la licence d'exploitation de Google

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/07/2010

Les autorités chinoises ont annoncé qu'elles allaient décider "prochainement" de renouveler ou non la licence d'exploitation de Google, expirée depuis le 30 juin. Cette licence est une clé pour la visibilité de Google en Chine.

AFP - Une réponse sera donnée "prochainement" au groupe américain Google sur le renouvellement de sa licence d'exploitation en Chine, selon un responsable chinois cité jeudi par l'agence officielle Chine nouvelle.

La licence d'exploitation du géant de l'internet a expiré mercredi.

"Nous sommes dans l'attente d'une réponse du gouvernement", a déclaré à l'AFP Jessica Powell, une porte-parole du groupe basée à Tokyo.

Un responsable chinois de l'administration chargée de l'internet, cité par Chine nouvelle, a affirmé que la demande de renouvellement avait été soumise tardivement et que les agences concernées "prenaient le temps de passer les procédures en revue".

"Une réponse sera donnée prochainement", a déclaré ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

Le groupe internet Google a annoncé mercredi que son moteur de recherche était "partiellement bloqué" en Chine où sa licence d'exploitation venait à expiration, plusieurs fonctions comme les messageries et les actualités restant cependant accessibles.

Dans la nuit de lundi à mardi, juste avant l'expiration de cette licence, Google avait annoncé une modification de son système visant à cesser de censurer son moteur de recherche, dans un effort destiné à satisfaire les exigences des autorités chinoises.

Les internautes se rendant sur son site chinois Google.cn ne sont donc plus automatiquement dirigés sur son site hong-kongais, comme c'était le cas depuis mars, mais ont l'option de se rendre sur le site hongkongais pour accéder à des pages non censurées.

Le directeur juridique de Google David Drummond avait expliqué sur le blog officiel du groupe que le basculement automatique sur le site hongkongais avait été jugé "inacceptable" par les responsables du régime communiste, qui maintient un strict contrôle de l'internet.

Première publication : 01/07/2010

  • TECHNOLOGIE

    Google annonce une nouvelle stratégie en Chine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)