Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Economie

Pékin réserve sa décision sur le renouvellement de la licence d'exploitation de Google

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/07/2010

Les autorités chinoises ont annoncé qu'elles allaient décider "prochainement" de renouveler ou non la licence d'exploitation de Google, expirée depuis le 30 juin. Cette licence est une clé pour la visibilité de Google en Chine.

AFP - Une réponse sera donnée "prochainement" au groupe américain Google sur le renouvellement de sa licence d'exploitation en Chine, selon un responsable chinois cité jeudi par l'agence officielle Chine nouvelle.

La licence d'exploitation du géant de l'internet a expiré mercredi.

"Nous sommes dans l'attente d'une réponse du gouvernement", a déclaré à l'AFP Jessica Powell, une porte-parole du groupe basée à Tokyo.

Un responsable chinois de l'administration chargée de l'internet, cité par Chine nouvelle, a affirmé que la demande de renouvellement avait été soumise tardivement et que les agences concernées "prenaient le temps de passer les procédures en revue".

"Une réponse sera donnée prochainement", a déclaré ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

Le groupe internet Google a annoncé mercredi que son moteur de recherche était "partiellement bloqué" en Chine où sa licence d'exploitation venait à expiration, plusieurs fonctions comme les messageries et les actualités restant cependant accessibles.

Dans la nuit de lundi à mardi, juste avant l'expiration de cette licence, Google avait annoncé une modification de son système visant à cesser de censurer son moteur de recherche, dans un effort destiné à satisfaire les exigences des autorités chinoises.

Les internautes se rendant sur son site chinois Google.cn ne sont donc plus automatiquement dirigés sur son site hong-kongais, comme c'était le cas depuis mars, mais ont l'option de se rendre sur le site hongkongais pour accéder à des pages non censurées.

Le directeur juridique de Google David Drummond avait expliqué sur le blog officiel du groupe que le basculement automatique sur le site hongkongais avait été jugé "inacceptable" par les responsables du régime communiste, qui maintient un strict contrôle de l'internet.

Première publication : 01/07/2010

  • TECHNOLOGIE

    Google annonce une nouvelle stratégie en Chine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)