Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur internet

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythme scolaire : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

Sports

Le Brésil et les Pays-Bas s'affrontent pour une place en demi-finale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/07/2010

Le Brésil et les Pays-Bas se rencontrent cet après-midi à Port Elisabeth en quarts de finale du Mondial-2010. Critiqués pour leur jeu peu spectaculaire depuis le début de la compétition, les Bataves ont promis un "spectacle" face aux Auriverde.

REUTERS - La marche presque irrésistible des Pays-Bas depuis le début de la Coupe du monde va se heurter à un mur quasi infranchissable vendredi en quart de finale face à un Brésil qui n'a jamais paru aussi proche d'un sixième sacre mondial.

Vainqueurs de leur quatre premiers matches, les Néerlandais ne cachent pas non plus leur ambition de remporter le trophée pour la première fois de leur histoire.

Mais le sélectionneur Bert van Marwijk, qui a écarté toutes les critiques sur le jeu peu spectaculaire des Oranje depuis le début du Mondial au nom de "l'efficacité", est confronté à un dilemne tactique face au Brésil, qui a puni implacablement les équipes qui ont osé lui tenir tête.

"On joue pour gagner", pas pour faire le spectacle, répète Van Marwijk, qui dispose en Arjen Robben, Robin van Persie, Dirk Kuyt ou Wesley Sneijder d'un des potentiels offensifs les plus impressionnants du tournoi.

Faut-il pour autant opter pour un onze ambitieux face à la Seleçao?

C'est ce que le Chili a tenté en huitième de finale, en alignant trois attaquants. La sanction a été cinglante (3-0) face à une équipe réputée pour l'imperméabilité de son bloc défensif, pris en défaut à une seule reprise par la Corée du Nord, et la rapidité de ses contre-attaques.

"Une passe ratée peut être mortelle et, en particulier avec le Brésil, un ballon perdu au milieu du terrain, c'est presque du suicide", résume l'ancien défenseur néerlandais Frank de Boer, désormais assistant de Van Marwijk.

L'option "coffre fort" adoptée par le Portugal lors du dernier match de poule (0-0) peut paraître plus rassurante mais le Brésil, auquel un nul suffisait ce jour-là pour assurer sa première place, jouait sans ses deux créateurs, Kaka et Robinho.

Les Bataves n'ont en outre a priori pas les mêmes qualités défensives que les joueurs de Carlos Queiroz.

Babel promet du spectacle

Le sélectionneur Dunga, capitaine de la Seleçao lors des victoires face aux Pays-Bas en quart de finale en 1994 (3-2) et en demi-finale en 1998 (1-1, 4-2 aux tirs au but), se garde pourtant de tout triomphalisme.

"Les Pays-Bas ont une équipe très habile techniquement qui pratique un jeu ressemblant au football sud-américain, avec d'excellents joueurs. Il va falloir jouer vite", a souligné l'ancien milieu défensif.

Dunga, qui s'inquiétait du "manque de rythme" de Kaka et de l'attaquant Luis Fabiano après le match contre le Chili, a des soucis plus sérieux au milieu de terrain. Elano, buteur lors des deux premiers matches, est forfait sur blessure, Ramires est suspendu et Felipe Melo et Julio Baptista restent incertains, même s'ils se sont entraînés normalement mercredi.

S'ils ne sont pas jugés aptes, Josué, qui évolue au VfL Wolfsburg, pourrait disputer son premier match en Coupe du monde au côté du Barcelonais Dani Alvès.

Pas de soucis physique en revanche du côté de Van Marwijk, dont l'ailier Arjen Robben, titularisé pour la première fois face à Slovaquie en huitième de finale après sa blessure à la cuisse avant le Mondial, s'est tout de suite montré décisif en ouvrant le score. L'optimisme est donc de rigueur côté néerlandais. A tel point que Ryan Babel a promis "du spectacle" face au Brésil.

"Il est toujours difficile de jouer contre des équipes qui refusent de jouer au football, qui vous attendent", a déclaré Babel en allusion aux quatre victoires laborieuses des Pays-Bas face au Danemark (2-0), au Japon (1-0), au Cameroun (2-1) et à la Slovaquie (2-1).

"Nous jouons notre meilleur football contre des équipes qui veulent aussi jouer au football et, vendredi, le Brésil n'attendra pas donc nous pourrons peut-être mieux jouer", a poursuivi l'attaquant de Liverpool.

Van Marwijk se réjouit lui que son équipe n'ait pas à porter le costume de favori, une première depuis le début de la Coupe du monde.

"Nous serons peut-être les outsiders pour la première fois en Afrique du Sud. Nous sommes confiants mais les Brésiliens dégagent aussi de la confiance. Ils sont presque invincibles", souligne le sélectionneur néerlandais.

"Mais nous sommes ici pour une raison, pour remporter le trophée. Nous devons y croire", conclut-il.

Première publication : 02/07/2010

  • COUPE DU MONDE 2010

    Aucune ingérence des autorités françaises dans les affaires de la FFF, selon la Fifa

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    Le football sud-américain montre ses muscles

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    L'Espagne fait sauter le verrou portugais et file en quarts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)