Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violence au Burundi : la crainte de l'escalade

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tour d'horizon des initiatives d'aide aux migrants et réfugiés qui sont lancées en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : L'Europe indignée, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La crise des ordures au Liban : un raz-le-bol exacerbé

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses du palais de l'Élysée

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : quelle est l'influence de l'extrême droite ?

En savoir plus

TECH 24

IFA 2015 : retour vers le futur

En savoir plus

MODE

Quand la lingerie triomphe !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec les migrants face au "rideau de fer" hongrois

En savoir plus

Amériques

L'un des dix espions présumés admet avoir travaillé pour le renseignement russe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/07/2010

Selon un document judiciaire qui a filtré dans la presse, Juan Lazaro a avoué avoir travaillé pour les services secrets russes et accuse la journaliste péruvienne Vicky Pelaez d'avoir fait de même.

AFP - Un des dix suspects d'espionnage arrêtés aux Etats-Unis a reconnu avoir travaillé pour le Service de renseignement extérieur russe (SVR), selon un document judiciaire consulté jeudi par l'AFP.

Cet aveu, fait par Juan Lazaro, apparaît dans une lettre envoyée par le ministère public américain au juge Ronald Ellis pour le convaincre de maintenir le suspect en détention, alors que neuf des suspects comparaissaient jeudi devant la justice pour être fixés sur leur détention.


L'accusation affirme ainsi que Juan Lazaro a reconnu, dans une "longue déposition après son arrestation", qu'il travaillait pour le "Service", abréviation utilisée dans les documents judiciaires pour désigner le SVR, successeur de la mythique Première direction générale du KGB soviétique.

Lazaro aurait également déclaré qu'un autre suspect, la journaliste péruvienne Vicky Pelaez, avait transmis des informations pour son compte au SVR, et que la maison qu'ils partageaient à Yonkers, dans la banlieue de New York, était payée par leurs supérieurs russes.

Outre les dix personnes arrêtées aux Etats-Unis, l'affaire concerne également un onzième homme, actuellement en fuite à Chypre. Le FBI (police fédérale) accuse ces onze individus d'avoir travaillé, pour certains depuis des décennies, au profit de la Russie.

Première publication : 02/07/2010

  • ESPIONNAGE

    Affaire des espions russes : un suspect s'évanouit dans la nature

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Espions russes présumés : de la rousse sulfureuse aux banlieusards sans histoires

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Selon Washington, "l'affaire des espions" n'affecte pas ses relations avec Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)