Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

États-Unis - Cuba, un rapprochement historique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Pakistan : massacre dans une école de Peshawar

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Airbus livre le premier A350 à Qatar Airways

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une élection sans perdant ?"

En savoir plus

Sports

Les Pays-Bas mettent le Brésil à terre

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 02/07/2010

Les Pays-Bas, pourtant malmenés pendant la première période, se sont qualifiés pour les demi-finales en battant le Brésil 2 à 1 au Nelson Mandela Bay Stadium de Port Elizabeth.

Avec l’Espagne, les spécialistes avaient fait du Brésil le grand favori de la Coupe du monde 2010. Mais les hommes de Dunga, éliminés par la constellation de stars offensives des Pays-Bas, quittent finalement la compétition plus tôt que prévu. Une élimination prématurée qui fait tâche, mais qui ne souffre d’aucune contestation tant les Néerlandais ont fait preuve de ressources physiques et morales qui ont cruellement manqué à la Seleçao.

JOURNÉE DE DEUIL AU BRÉSIL

Au Nelson Mandela Bay Stadium de Port Elizabeth, la différence entre les deux adversaires a pourtant mis du temps à se dessiner. D’entrée, le Brésil prend le jeu à son compte face à des Néerlandais paralysés par l’enjeu. Portée par un Robinho virevoltant, la Seleçao pense avoir fait le plus dur en ouvrant le score après seulement cinq minutes, mais l’attaquant de Santos est finalement signalé en position de hors jeu.

L’avertissement ne va pas pour autant mettre longtemps à se concrétiser. Sur l’action suivante, Robinho est brillamment lancé en profondeur dans l’axe par Felipe Melo. L’éternel espoir conclut d’une frappe limpide l’action et ouvre le score après seulement huit minutes de jeu (1-0).

But miraculeux

Menés au score, les Pays-Bas ne parviennent pas pour autant à sortir la tête de l’eau, et le Brésil, par Robinho puis Kaka, est même à deux doigts de doubler la mise. Il faut attendre la 35e minute de jeu pour que Sneijder se procure la première occasion des Oranje. Son coup franc, tendu à mi-hauteur, est finalement repoussé par un Julio Cesar vigilant.

Logiquement en tête au tableau d’affichage au retour des vestiaires, le Brésil reprend sa nette domination, sans pour autant se montrer dangereux. Une inefficacité qui va se payer cher dans les minutes suivantes. Sur un coup franc en apparence anodin, Sneijder propulse le cuir dans la surface de réparation. Felipe Melo, au point de penalty, dévie le ballon de la tête et trompe Julio Cesar (1-1).

Dès lors, le match change totalement de physionomie. Galvanisés par ce but miraculeux, les Néerlandais retrouvent des couleurs face à un Brésil de plus en plus tourné vers la défensive. Face à une mécanique Oranje de plus en plus huilée et offensive, les Brésiliens opèrent en contre, mais semblent émoussés.

À l’inverse, les coéquipiers de Robben ont retrouvé une nouvelle jeunesse et acculent de plus en plus le Brésil dans ses 16 mètres. À la 67e minute, la domination néerlandaise va logiquement se concrétiser. Sur un corner tiré par Robben côté droit, le ballon est dévié jusqu’à Sneijder, qui catapulte le cuir au fond des filets de Julio Cesar (1-2).

Dans la foulée, Felipe Melo, impérial en première période, craque sous la pression et récolte un carton rouge pour une vilaine faute sur Robben. Mais malgré leur infériorité numérique, les Brésiliens n’abdiquent pas. Portés par le soutien massif du public, les hommes de Dunga poussent dans les dernières minutes, mais ne parviennent finalement pas à trouver la faille.

La messe est dite. Pour le Brésil, 2010, tout comme 2006, se conclut dès les quarts. Pour les Pays-Bas, l’aventure continue. Et ce sera en demi-finale, face au vainqueur du match entre l’Uruguay et le Ghana.

Première publication : 02/07/2010

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Au milieu des gravats, les Haïtiens s'enflamment pour la Seleçao

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    Le Brésil étouffe le Chili et rejoint les Pays-Bas en quart

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    Les Oranje s'offrent un billet pour les quarts en battant la Slovaquie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)