Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Amériques

L'employée du consulat américain a été tuée pour avoir "favorisé" un gang

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/07/2010

Luis Ernesto Chavez, chef présumé des meurtriers d'une fonctionnaire du consulat américain à Ciudad Juarez, a avoué avoir commandité l'assassinat parce qu'il la soupçonnait de "favoriser" un gang rival.

AFP - Le chef présumé des assassins d'une fonctionnaire du consulat des Etats-Unis à Ciudad Juarez, à la frontière américaine du Mexique, a avoué l'avoir fait tuer parce qu'il la soupçonnait de "favoriser" un gang rival, ont annoncé vendredi les autorités mexicaines.

Luis Ernesto Chavez, 41 ans, arrêté jeudi, a également reconnu sa responsabilité dans le massacre de 15 jeunes gens en janvier, toujours à Ciudad Juarez. Les victimes avaient été confondues "avec des rivaux d'une autre bande", a précisé le chef antidrogue du ministère de la Sécurité, Eduardo Ramon Pequeno, lors d'une conférence de presse.

La fonctionnaire américaine avait été abattue en mars par des inconnus en compagnie de son mari et de l'époux mexicain d'une autre collaboratrice du consulat.

A l'époque, Mexico et Washington avaient vu dans ces meurtres un défi à la coopération antidrogue américano-mexicaine.

Chavez est présenté comme l'un des chefs du gang des "Aztèques", hommes de main du cartel dit "de Juarez", l'organisation criminelle historique de la ville la plus meurtrière du Mexique et sans doute d'Amérique latine. Plus de 2.600 meurtres y ont été enregistrés en 2009 pour 1,3 millions d'habitants.

Ciudad Juarez, où le cartel "de Sinaloa" cherche à détrôner celui "de Juarez", est l'épicentre de la guerre que se livrent les trafiquants de drogue pour le contrôle du trafic et de l'exportation aux Etats-Unis, premier acheteur mondial de cocaïne.

Leurs règlements de compte et les affrontements avec l'armée et la police ont fait 23.000 morts, chiffre record dans les annales, depuis l'arrivée au pouvoir en décembre 2006 du président Felipe Calderon, qui a érigé la lutte contre les trafiquants en priorité nationale.

Première publication : 02/07/2010

COMMENTAIRE(S)