Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La politique... un choc de personnalités ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

Amériques

L'ombre des cartels de drogue pèse sur les élections locales partielles

Vidéo par Laurence CUVILLIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/07/2010

Les Mexicains ont commencé à voter pour élire 12 des 31 gouverneurs des États qui composent le pays. Un scrutin menacé par les cartels de la drogue, accusé notamment du meurtre d'un candidat dans l'État de Tamaulipas fin juin.

AFP - Les opérations de vote ont commencé dimanche au Mexique pour le renouvellement de la réprésentation politique dans près de la moitié des Etats de la République fédérale, sans incident après une campagne ensanglantée par des meurtres attribués aux cartels de la drogue.

Le scrutin, ouvert à 8h00 locales (13h00 GMT) était "tranquille" dans l'Etat de Tamaulipas, frontalier du Texas aux Etats-Unis, où des inconnus ont assassiné le 28 juin le favori pour le poste de gouverneur, Rodolfo Torre.

Les élections locales se déroulent sur fond de violence

"Jusqu'ici on nous signale une tranquillité absolue dans notre Etat, c'est pourquoi nous espérons que les citoyens viendront voter en nombre", a déclaré à la presse le président de l'Institut électoral du Tamaulipas, Jose Luis Navarro.

A deux ans de la présidentielle, l'élection des gouverneurs de 12 des 31 Etats du pays constitue un test pour le président Felipe Calderon et son Parti d'action nationale (PAN, conservateur), déjà battu aux législatives par le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI, centre-gauche).

Le PRI, au pouvoir au Mexique de 1928 à décembre 2000 avant de céder la place au PAN, et qui détient déjà neuf des 12 postes de gouverneurs en jeu dimanche, se pose en favori de la présidentielle, à laquelle la Constitution interdit à M. Calderon de se représenter.

L'ombre des cartels de la drogue a plané comme jamais sur la campagne électorale, avec l'assassinat, outre celui de M. Torre, de deux maires et d'un candidat. L'influence des cartels sur toutes les élections mexicaines et les milieux politiques en général est dénoncée de longue date, mais elle n'avait jamais été aussi sanglante.

Les bureaux de vote ferment à 18h00 (23h00 GMT), et les premiers résultats partiels sont attendus une heure plus tard.

Première publication : 04/07/2010

  • MEXIQUE

    Un candidat au poste de gouverneur tué dans le nord-est

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Les autorités arrêtent un puissant baron de la drogue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)