Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Amériques

L'ombre des cartels de drogue pèse sur les élections locales partielles

Vidéo par Laurence CUVILLIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/07/2010

Les Mexicains ont commencé à voter pour élire 12 des 31 gouverneurs des États qui composent le pays. Un scrutin menacé par les cartels de la drogue, accusé notamment du meurtre d'un candidat dans l'État de Tamaulipas fin juin.

AFP - Les opérations de vote ont commencé dimanche au Mexique pour le renouvellement de la réprésentation politique dans près de la moitié des Etats de la République fédérale, sans incident après une campagne ensanglantée par des meurtres attribués aux cartels de la drogue.

Le scrutin, ouvert à 8h00 locales (13h00 GMT) était "tranquille" dans l'Etat de Tamaulipas, frontalier du Texas aux Etats-Unis, où des inconnus ont assassiné le 28 juin le favori pour le poste de gouverneur, Rodolfo Torre.

Les élections locales se déroulent sur fond de violence

"Jusqu'ici on nous signale une tranquillité absolue dans notre Etat, c'est pourquoi nous espérons que les citoyens viendront voter en nombre", a déclaré à la presse le président de l'Institut électoral du Tamaulipas, Jose Luis Navarro.

A deux ans de la présidentielle, l'élection des gouverneurs de 12 des 31 Etats du pays constitue un test pour le président Felipe Calderon et son Parti d'action nationale (PAN, conservateur), déjà battu aux législatives par le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI, centre-gauche).

Le PRI, au pouvoir au Mexique de 1928 à décembre 2000 avant de céder la place au PAN, et qui détient déjà neuf des 12 postes de gouverneurs en jeu dimanche, se pose en favori de la présidentielle, à laquelle la Constitution interdit à M. Calderon de se représenter.

L'ombre des cartels de la drogue a plané comme jamais sur la campagne électorale, avec l'assassinat, outre celui de M. Torre, de deux maires et d'un candidat. L'influence des cartels sur toutes les élections mexicaines et les milieux politiques en général est dénoncée de longue date, mais elle n'avait jamais été aussi sanglante.

Les bureaux de vote ferment à 18h00 (23h00 GMT), et les premiers résultats partiels sont attendus une heure plus tard.

Première publication : 04/07/2010

  • MEXIQUE

    Un candidat au poste de gouverneur tué dans le nord-est

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Les autorités arrêtent un puissant baron de la drogue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)