Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Soudan accusé d'attaques chimiques au Darfour

En savoir plus

POLITIQUE

Primaire de la droite : semaine maudite pour Nicolas Sarkozy

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle américaine : avantage Hillary Clinton

En savoir plus

FOCUS

L’Afghanistan dans l’impasse politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Exposition "Hergé" : qui était le créateur de Tintin ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

EUROPE

Londres prévoit de réduire jusqu'à 40% les budgets des ministères

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/07/2010

George Osborne, le ministre des Finances, a demandé à la plupart des ministères de se préparer à des coupes budgétaires pouvant aller jusqu'à 40%. L'office de responsabilité budgétaire a estimé que 600 000 emplois risquaient d'être supprimés.

AFP - Le gouvernement britannique mené par le conservateur David Cameron a demandé à la plupart des ministères de se préparer à des coupes budgétaires pouvant aller jusqu'à 40%, a indiqué le ministère des Finances samedi soir.

Le gouvernement de coalition, qui a fait de la réduction du déficit budgétaire sa priorité, avait indiqué dans son budget présenté le 22 juin que que les services de l'Etat devraient affronter des baisses de 25% en moyenne de leurs ressources pendant cinq ans.

Le ministre des Finances George Osborne a demandé au ministères de la Défense et de l'Education, de faire des projections sur la base d'une réduction de leur budget de 10% à 20%.

Mais les autres services de l'Etat devront en conséquence se préparer à des réductions de 25% à 40% de leur ressources.

La répartition précise de ces coupes sera annoncée cet automne.

L'office de responsabilité budgétaire a estimé que 600.000 emplois publics risquaient d'être supprimés en résultat de ces prévisions destinées à réduire le déficit.

Les seuls postes de défense qui ont été "sanctuarisés" pendant la législature en cours sont la santé et l'aide au développement.

"Nous sommes déterminés à diminuer le déficit budgétaire record pour maintenir les taux d'intérêts bas pendant longtemps, protéger l'emploi et maintenir la qualité des services publics essentiels", a indiqué un porte-parole du Trésor.

Les membres du gouvernement ont reçu des indications sur les moyens dont les ministères devraient disposer, qui devraient faire l'objet de négociations, a-t-il précisé.

Première publication : 04/07/2010

  • ROYAUME-UNI

    Londres prend à son tour le tournant de la rigueur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)