Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • L'ex-otage Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon Blatter

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Mali : Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

EUROPE

Londres prévoit de réduire jusqu'à 40% les budgets des ministères

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/07/2010

George Osborne, le ministre des Finances, a demandé à la plupart des ministères de se préparer à des coupes budgétaires pouvant aller jusqu'à 40%. L'office de responsabilité budgétaire a estimé que 600 000 emplois risquaient d'être supprimés.

AFP - Le gouvernement britannique mené par le conservateur David Cameron a demandé à la plupart des ministères de se préparer à des coupes budgétaires pouvant aller jusqu'à 40%, a indiqué le ministère des Finances samedi soir.

Le gouvernement de coalition, qui a fait de la réduction du déficit budgétaire sa priorité, avait indiqué dans son budget présenté le 22 juin que que les services de l'Etat devraient affronter des baisses de 25% en moyenne de leurs ressources pendant cinq ans.

Le ministre des Finances George Osborne a demandé au ministères de la Défense et de l'Education, de faire des projections sur la base d'une réduction de leur budget de 10% à 20%.

Mais les autres services de l'Etat devront en conséquence se préparer à des réductions de 25% à 40% de leur ressources.

La répartition précise de ces coupes sera annoncée cet automne.

L'office de responsabilité budgétaire a estimé que 600.000 emplois publics risquaient d'être supprimés en résultat de ces prévisions destinées à réduire le déficit.

Les seuls postes de défense qui ont été "sanctuarisés" pendant la législature en cours sont la santé et l'aide au développement.

"Nous sommes déterminés à diminuer le déficit budgétaire record pour maintenir les taux d'intérêts bas pendant longtemps, protéger l'emploi et maintenir la qualité des services publics essentiels", a indiqué un porte-parole du Trésor.

Les membres du gouvernement ont reçu des indications sur les moyens dont les ministères devraient disposer, qui devraient faire l'objet de négociations, a-t-il précisé.

Première publication : 04/07/2010

  • ROYAUME-UNI

    Londres prend à son tour le tournant de la rigueur

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)