Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

EUROPE

Londres prévoit de réduire jusqu'à 40% les budgets des ministères

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/07/2010

George Osborne, le ministre des Finances, a demandé à la plupart des ministères de se préparer à des coupes budgétaires pouvant aller jusqu'à 40%. L'office de responsabilité budgétaire a estimé que 600 000 emplois risquaient d'être supprimés.

AFP - Le gouvernement britannique mené par le conservateur David Cameron a demandé à la plupart des ministères de se préparer à des coupes budgétaires pouvant aller jusqu'à 40%, a indiqué le ministère des Finances samedi soir.

Le gouvernement de coalition, qui a fait de la réduction du déficit budgétaire sa priorité, avait indiqué dans son budget présenté le 22 juin que que les services de l'Etat devraient affronter des baisses de 25% en moyenne de leurs ressources pendant cinq ans.

Le ministre des Finances George Osborne a demandé au ministères de la Défense et de l'Education, de faire des projections sur la base d'une réduction de leur budget de 10% à 20%.

Mais les autres services de l'Etat devront en conséquence se préparer à des réductions de 25% à 40% de leur ressources.

La répartition précise de ces coupes sera annoncée cet automne.

L'office de responsabilité budgétaire a estimé que 600.000 emplois publics risquaient d'être supprimés en résultat de ces prévisions destinées à réduire le déficit.

Les seuls postes de défense qui ont été "sanctuarisés" pendant la législature en cours sont la santé et l'aide au développement.

"Nous sommes déterminés à diminuer le déficit budgétaire record pour maintenir les taux d'intérêts bas pendant longtemps, protéger l'emploi et maintenir la qualité des services publics essentiels", a indiqué un porte-parole du Trésor.

Les membres du gouvernement ont reçu des indications sur les moyens dont les ministères devraient disposer, qui devraient faire l'objet de négociations, a-t-il précisé.

Première publication : 04/07/2010

  • ROYAUME-UNI

    Londres prend à son tour le tournant de la rigueur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)