Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Sports

Émoussées ou hors de forme, les stars ont raté leur Mondial

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 05/07/2010

En Afrique du Sud, on s’interroge encore. Où sont passées les grandes stars du ballon rond ? Émoussés physiquement ou carrément en méforme, les meilleurs joueurs de la planète ont raté leur Mondial. Explications.

Ils devaient enflammer le Mondial. Les médias se gargarisaient d’avance de leurs exploits à venir, leurs supporters voulaient les voir mener leurs sélections vers les sommets... Mais les Wayne Rooney, Lionel Messi et autre Cristiano Ronaldo, trois des meilleurs joueurs de la planète, sont passés au travers de leur Coupe du monde. Si le stratège argentin s’est tout de même montré décisif dans le jeu, seul le Portugais a marqué un but en Afrique du Sud. Et encore, c’était contre la Corée du Nord alors que son équipe menait déjà 6 à 0…

Usure physique

Didier Drogba, Samuel Eto’o, Frank Lampard ou encore Kaka ne se sont guère montrés plus brillants. Au vu de leurs prestations en club la saison dernière, il y a de quoi être déçu. Si le talent indéniable de ces joueurs n’est pas en question, la question de leur fraîcheur physique se pose. Habitués à disputer les titres nationaux et européens jusqu’au terme de la saison avec leur club, certains d’entre eux sont arrivés émoussés sur le continent africain.

Ainsi, avant de fouler les pelouses sud-africaines,  Lionel Messi, si décisif en Catalogne, avait disputé 51 matchs toutes compétitions confondues avec le Barça. Et ce, sans compter ses apparitions avec la sélection nationale argentine. Le capitaine du Cameroun, Samuel Eto’o, qui a disputé la CAN-2010 en janvier, affiche un total de 48 matchs disputés avec l’Inter Milan.

"Guéri avant même d’avoir été blessé"

Calendriers surchargés, entraînements, stages de préparation, pression des sponsors et des supporters : leurs organismes sont constamment sollicités. Des joueurs tels que l’Espagnol Fernando Torres ou l’Anglais Wayne Rooney présentent un autre profil. Buteurs hors pair avec Liverpool et Manchester United, ils se sont présentés à court de forme après avoir été blessés. Afin de disputer à tout prix le Mondial, ils ont manifestement ignoré le délai nécessaire pour récupérer. "Tel qu’il est aujourd’hui, le monde du football voudrait qu’un joueur soit guéri avant même d’avoir été blessé. Car la pression est telle, le besoin de gagner à tout prix et la volonté de se montrer avant le mercato font que les délais médicaux sont souvent ignorés", explique le docteur Dominique Vassal, médecin du sport.

Ce qui s’est vu sur le terrain…En meilleure forme, David Villa, Diego Forlan et Miroslav Klose en ont profité pour crever l’écran à leur place et briguer la couronne mondiale.
  

Première publication : 05/07/2010

COMMENTAIRE(S)