Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

  • En direct : 23,25 % de participation en Algérie à 14 heures

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

Economie

Interpol lance une chasse à l'homme planétaire sur les réseaux

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/07/2010

Interpol lance un appel aux internautes. L’organisation policière internationale leur demande de traquer sur Internet toute information pouvant l'aider à arrêter une vingtaine de criminels qui lui échappent depuis des années.

Il s’agit de fugitifs recherchés pour trafic humain, pédophilie, viols multiples et qui échappent, pour la plupart, à la police internationale depuis des années. Dans le cadre de son opération Infra-Red, Interpol a donc décidé de faire appel aux internautes dans l’espoir qu’ils trouvent, en ligne, de nouvelles informations permettant de loger 26 d'entre eux.

"Aujourd’hui, il y a autant de chance de croiser ces criminels sur les réseaux sociaux comme Facebook que dans la rue ou dans un pub", explique Martin Kox, directeur adjoint d’Interpol. L’organisation policière internationale a lancé cet appel ce lundi, mettant simultanément en place une adresse mail et un espace sécurisé spécialement dédiés à ce projet sur son site. Lundi après-midi, celui-ci était inaccessible, car "trop de personnes tentaient de se connecter", précise Martin Kox.

C’est la première fois qu’une organisation internationale tente une expérience de ce type à une si grande échelle. "Il y a eu des programmes nationaux, voire locaux, mais jamais à un niveau mondial", poursuit celui-ci. L’initiative s’inscrit dans le cadre d’une opération policière plus vaste, baptisée Infra-Red, qui concerne 450 fugitifs dans 29 pays.

Actuellement, la plupart des appels passés par des forces de l’ordre sur Internet concerne des affaires locales. Aux États-Unis par exemple, comme à Fairfax, certains commissariats ont créé des pages Facebook sur lesquelles les policiers espèrent que des citoyens américains viendront donner des informations sur les affaires en cours.

Justiciers solitaires

Certaines des 26 personnes concernées par l'appel lancé par Interpol aux internautes échappent à l'organisation depuis plus de dix ans. "À l’époque, on ne pouvait pas encore trouver sur Internet toutes les informations disponibles aujourd’hui, c’est pourquoi nous pensons qu’il est intéressant de le faire maintenant", reprend Martin Kox. D’autant plus que la plupart des personnes recherchées utiliseraient la Toile activement. "On a ainsi perdu la trace d'un Américain en 2005 alors qu’il était en Suisse, et nous savons qu’il s’adonne à des jeux en ligne", raconte le directeur adjoint d’Interpol.

"C’est l’occasion de montrer qu'Internet est aussi une opportunité pour la police et non pas seulement un nouveau défi", ajoute-t-il. Au mois d'octobre 2007, Interpol avait déjà réussi à retrouver un prédateur sexuel en Thaïlande, uniquement grâce à Internet. D’autres affaires seraient également en cours de résolution, selon l'organisation.

Reste que l’appel aux internautes n’est pas sans risques. Celui de voir se créer des vocations de justiciers solitaires sur la Toile est particulièrement grand. "C’est pourquoi nous demandons bien aux internautes de nous contacter dès qu’ils pensent avoir une information et de ne surtout rien entreprendre de leur côté", prévient Martin Kox.

Première publication : 05/07/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)