Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

Moyen-orient

Israël autorise l'acheminement de certains biens de construction à Gaza

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2010

L'État hébreu a autorisé, ce lundi, l'entrée dans la bande de Gaza de certains matériaux de construction destinés à des projets de la communauté internationale qu'il refusait jusqu'à présent de laisser pénétrer dans l'enclave palestinienne.

AFP - Israël a autorisé lundi l'accès à Gaza de biens de construction destinés à des projets de la communauté internationale approuvés par l'Autorité palestinienne, une initiative saluée par les acteurs internationaux et les ONG qui attendent désormais des actes.

En application de l'engagement pris le 20 juin par le gouvernement israélien de faciliter l'entrée de tous "les biens à usage civil" dans le territoire palestinien, le ministère des Affaires étrangères a publié deux listes de produits dont l'accès sera contrôlé.

Selon le ministère, tous les produits qui ne "figureront sur aucune des deux listes seront autorisés à être acheminés sans permission spécifique à Gaza", une enclave pauvre et surpeuplée contrôlée par les islamistes palestiniens du Hamas et dont plus de 80% de la population dépend de l'aide étrangère.

La première liste, de "produits soumis à une autorisation spécifique", porte sur les armes et munitions, les biens susceptibles d'être utilisés à des fins militaires, ainsi que des produits chimiques, engrais, etc.

La seconde liste énumère diverses catégories de ciment, gravier, acier, fer, asphalte, ainsi que certains types de véhicules et de bois de construction.

"Bien que de tels articles puissent être utilisés par le Hamas à des fins militaires (construction de bunkers, fortification positions et creusement de tunnels), Israël permettra leur entrée à Gaza afin d'y faciliter des projets de construction approuvés par l'Autorité palestinienne et mis en oeuvre par la communauté internationale", selon le communiqué du ministère.

Jusqu'à présent, Israël n'autorisait qu'au compte-gouttes l'acheminement de tels matériaux destinés à des projets supervisés par des agences internationales.

Le Hamas a critiqué l'initiative israélienne. "Il s'agit d'une manoeuvre visant à tromper l'opinion publique. Ce qu'il faut, c'est mettre fin complètement et sans restrictions au siège de Gaza", a déclaré à l'AFP Ismaïl Radwane, un dirigeant du mouvement à Gaza.

Mais la Maison Blanche s'est félicitée de la décision israélienne, la décrivant comme une "étape importante" vers l'allègement du blocus de Gaza en place depuis quatre ans, de même que la chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton qui a parlé "d'un nouveau pas significatif".

L'émissaire du Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Union européenne, Russie, ONU) Tony Blair s'en est aussi félicité mais a souligné que "l'application sera la clé".

"Des milliers de produits qui n'étaient pas disponibles par les canaux légaux devraient à présent entrer. Cela créera un contrepoids à l'économie des tunnels, qui était sous le contrôle du Hamas", a-t-il ajouté dans un communiqué.

M. Blair, de même que le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, et des ONG ont invité Israël à faciliter aussi la circulation des personnes, ainsi que les exportations.

M. Serry a espéré que les mesures israéliennes permettraient "une augmentation substantielle de la quantité de matériaux de construction entrant dans Gaza". Il a dit "attendre avec impatience de poursuivre les discussions sur les exportations pour stimuler l'économie de Gaza et sur l'allègement des restrictions au mouvement des Palestiniens".

La directrice de l'ONU israélienne Gisha, Sari Bashi, a exprimé peu avant la diffusion de la liste son "inquiétude que la réglementation du ciment pour les organisations internationales ne perpétue le type de retards constatés ces dernier mois".

Israël a annoncé l'allègement du blocus sous intenses pressions internationales après la mort de neuf Turcs dans l'assaut de sa marine le 31 mai contre une flottille d'aide internationale qui tentait de forcer ce blocus.

Première publication : 05/07/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Flottille humanitaire : Israël prêt à accepter des enquêteurs internationaux

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    En visite à Gaza, le chef de la Ligue arabe réclame la fin du blocus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)