Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Moyen-orient

Des milliers de fidèles participent aux funérailles de l'ayatollah Fadlallah

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2010

Les fidèles ont assisté par milliers aux funérailles du Grand ayatollah Fadlallah dans la banlieue sud de Beyrouth. Il était considéré comme le guide spirituel du mouvement chiite Hezbollah. Le Liban a décrété une journée de deuil national.

AFP - Plusieurs milliers de personnes ont participé mardi dans la banlieue sud de Beyrouth aux funérailles du Grand ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah, autrefois considéré comme le mentor du Hezbollah et qui est décédé dimanche à l'âge de 75 ans.

Le Liban a décrété une journée de deuil à la mémoire de l'ayatollah, une personnalité très influente de l'islam chiite, par ailleurs inscrite par les Etats-Unis sur leur liste des "terroristes internationaux" établie en 1995.

Habillés en noir de la tête aux pieds, les fidèles du dignitaire, décédé à la suite d'une hémorragie interne, se sont rassemblés à la mi-journée devant la maison du défunt, dans la banlieue sud de Beyrouth, un bastion chiite, afin de participer à la procession funéraire.

Le cortège s'est s'ébranlé vers 13H30 (10H30 GMT) en direction de la mosquée Al-Imamayn al-Hassanayn, où Mohammad Hussein Fadlallah doit être enterré.

Le dignitaire était considéré comme le guide spirituel du mouvement chiite Hezbollah durant les premières années de ce mouvement fondé au Liban en 1982 avec le soutien des Gardiens de la Révolution iraniens.

Il avait été accusé dans les années 1980 par des médias américains d'être à l'origine des prises d'otages d'Américains au Liban par des groupes radicaux liés à l’Iran. D’autres médias le présentaient au contraire comme un médiateur dans cette crise. La nature de son rôle n'a jamais été élucidée.

Dès les premières années, les relations s'étaient distendues entre le dignitaire et le Hezbollah du fait de l'influence grandissante de Téhéran sur le "parti de Dieu". Mais le "Sayyed" (titre donné aux descendants du prophète Mahomet, ndlr) était resté un partisan de la Révolution islamique en Iran et de la lutte armée contre Israël.

Auteur de plusieurs ouvrages théologiques, il était connu pour son pragmatisme, pour être un partisan du dialogue, pour son ouverture sur le développement scientifique et son audace dans l'interprétation des textes de l'islam (ijtihad, propre au chiisme).

Le charismatique religieux à la barbe blanche et au visage serein était connu pour ses avis religieux tolérants, notamment vis-à-vis des femmes.

Première publication : 06/07/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)