Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

Moyen-orient

Un soldat israélien poursuivi pour avoir tué deux Palestiniennes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2010

Un soldat israélien accusé d'avoir tué deux Palestiniennes pendant l'opération "Plomb durci" lancée par Tsahal sur la bande de Gaza en décembre 2008 et janvier 2009 va être poursuivi pour homicide par la justice militaire israélienne.

AFP - Un soldat israélien, accusé d'avoir tué deux Palestiniennes brandissant des drapeaux blancs lors de l'offensive à Gaza pendant l'hiver 2008-2009, va être poursuivi pour homicide par la justice militaire, a annoncé mardi l'armée israélienne.

Il s'agit des premières poursuites engagées contre un militaire israélien pour avoir tué des civils au cours de l'Opération "Plomb Durci" à Gaza.

"Des témoins palestiniens et des dizaines de soldats et officiers ont été entendus dans le cadre de l'enquête qui a relevé des décalages entre les témoignages des soldats et ceux des Palestiniens", selon un communiqué de l'armée israélienne.

Les témoignages palestiniens relatent la mort de deux femmes au sein d'un groupe de civils brandissant des drapeaux blancs dans le quartier de Jouhar al-Dik le 4 janvier 2009, les soldats attestant pour leur part de la mort d'un homme au même endroit le lendemain, précise l'armée israélienne.

"Après avoir examiné les preuves, le procureur militaire général a ordonné qu'un sergent-chef soit poursuivi pour homicide par un tribunal militaire", a précisé le communiqué.

La décision est motivée par le fait que le militaire "qui servait comme tireur d'élite, avait délibérément visé un individu marchant dans un groupe de personnes brandissant un drapeau blanc sans en avoir reçu l'ordre ni y avoir été autorisé", ajoute l'armée.

"Bien que les deux évènements ne fassent apparemment qu'un, d'un point de vue judiciaire, il n'a pas été possible d'établir des liens assez solides entre les preuves recueillies dans le dossier du soldat poursuivi et l'événement décrit par les témoins palestiniens", poursuit le communiqué.

L'affaire, révélée par l'ONG israélienne des droits de l'Homme B'Tselem, figure dans le rapport du juge Richard Goldstone, mandaté par l'ONU pour enquêter sur des crimes de guerre commis pendant l'Opération "Plomb durci", souligne le texte.

Selon B'Tselem, Riyeh Abou Hajaj, 64 ans, et sa fille Majda, 37 ans, ont été tuées le 4 janvier 2009 par un soldat qui a ouvert le feu sans motif sur un groupe d'une trentaine de civils fuyant leur maison touchée par un obus de char.

Plus de 150 incidents ont été examinés et près de 50 enquêtes ont été ouvertes par la police militaire israélienne depuis la fin de l'opération, relève l'armée israélienne, qui mentionne également des investigations supplémentaires dans trois autres cas.

Mais aucune autre poursuite ne sera lancée concernant d'autres incidents examinés par le procureur militaire "parce qu'en vertu des règles de la guerre, aucune faute n'a été relevée lors des actions des forces armées. Dans d'autres cas, les preuves étaient insuffisantes", conclut le texte.

Le rapport Goldstone, publié en septembre 2009, accuse Israël et des groupes palestiniens d'avoir commis des crimes de guerre pendant "Plomb durci".

L'opération, du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, a coûté la vie à quelque 1.400 Palestiniens, dont une majorité de civils, et 13 Israéliens, des soldats pour la plupart.

Première publication : 06/07/2010

COMMENTAIRE(S)