Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Puppa Lek Sen, héritier du reggae africain

En savoir plus

FOCUS

Proche-Orient : l’essor du tourisme politique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tensions entre Grecs et réfugiés sur l’île de Chios

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le plan pour l'islam de France

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

États-Unis : Yellen promet une hausse progressive des taux, les marchés réagissent

En savoir plus

Economie

La chinoise AgBank ambitionne de gravir les sommets de la Bourse

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 07/07/2010

La chinoise Agriculture Bank a levé, mercredi, plus de 19 milliards de dollars pour son introduction en Bourse. En attendant d'amasser plus de 22 milliards de dollars d'ici à la mi-juillet. Une somme encore jamais atteinte.

Objectif : record absolu. La banque chinoise Agricultural Bank a débuté, mercredi, la vente de ses actions sur les places de Shanghaï et Hong-Kong. Le groupe a déjà recueilli, en une journée, 19,2 milliards de dollars et pourrait en amasser plus de 22 d’ici à la mi-juillet lorsque l’introduction en Bourse sera finalisée.

L’AgBank deviendrait ainsi la détentrice du record mondial de la plus importante introduction sur les marchés financiers. Elle devancerait une autre banque chinoise, la Industrial & Commercial Bank of China (ICBC), et confirmerait la nouvelle puissance de la Chine sur les places financières mondiales. Retour sur les plus grosses entrées en Bourse de l’histoire.

 

ICBC. Le 20 octobre 2006, la Industrial & Commercial Bank of China fait une introduction fracassante sur les marchés financiers. La banque lève 21,9 milliards de dollars à Hong-Kong et Shanghaï. Pour atteindre cette somme, la banque chinoise a créé 49 millions d’actions vendues à 39 cents l’unité. Le succès phénoménal de l’opération de ICBC est largement dû à son nombre de clients, 153 millions de personnes, soit davantage que le nombre d’habitants en Russie. De quoi séduire tous les investisseurs du monde.


Visa. C’est la plus importante introduction en Bourse américaine. Le 18 mars 2008, le premier constructeur mondial de cartes de crédit lève 19,6 milliards de dollars. En une journée, la valeur de l’action de Visa passe de 44 dollars à 65 dollars.


NTT DoCoMo. Le principal opérateur téléphonique japonais est devenu le symbole de la réussite boursière durant la première bulle internet. NTT DoCoMo a levé, le 12 octobre 1998, 18,05 milliards de dollars. Les investisseurs ont non seulement été séduits par les 56 millions d’abonnés japonais mais également par les perspectives de développement en Inde. NTT détient, en effet, une part de Tata Teleservice, le second plus important groupe indien.


Enel SpA. La société italienne d’électricité récupère 17,4 milliards de dollars lors de son arrivée sur les marchés financiers, le 2 novembre 1999. Moins connue que les autres géants de cette liste, Enel fournit tout de même de l’électricité dans 22 pays à plus de 60 millions de personnes. La société est également la première dans son secteur à avoir parié sur les énergies renouvelables. Dès les années 1990, Enel a investi dans l’hydroélectrique, les éoliennes et l’énergie solaire.


Deutsche Telekom. L’introduction en Bourse du poids lourd des télécommunications allemand a bouleversé à lui seul les habitudes des places financières allemandes. Deutsche Telekom lève 12,48 milliards de dollars le jour de son introduction en Bourse, le 17 novembre 1997. Devant l’importance des échanges suscités par ce nouvel acteur, l’European Exchange (l’organisme qui gère les Bourses allemandes) décide de reculer d’une heure la fermeture des places boursières pendant une semaine !

Première publication : 07/07/2010

COMMENTAIRE(S)