Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

FRANCE

Ouverture d'une enquête après les propos de l'ex-comptable des Bettencourt

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/07/2010

Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire après les allégations formulées par l'ex-comptable de Liliane Bettencourt. Elle avait évoqué le versement d'argent en liquide au ministre du Travail Éric Woerth, en 2007.

AFP - Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire à la suite des allégations de l'ex-comptable de Liliane Bettencourt évoquant une remise d'espèces en 2007 à Eric Woerth, à l'époque trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Cette enquête a été ouverte mardi "sur la base des déclarations de Mme Thibout". Elle a été confiée à la Brigade financière et à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), selon cette source.

L'ancienne comptable de la femme la plus riche de France a affirmé que M. Woerth aurait reçu 150.000 euros en liquide au printemps 2007, en tant que trésorier de l'UMP, pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Elle a été entendue lundi à deux reprises par les policiers dans le cadre d'une autre enquête ouverte pour vol et atteinte à la vie privée.

Elle a affirmé aux policiers qu'à la demande de Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, elle avait remis 50.000 euros à Mme Bettencourt et que M. de Maistre lui avait indiqué que cet argent était destiné à Eric Woerth.

Elle a affirmé avoir prélevé cette somme le 26 mars 2007 dans une agence BNP de l'avenue de la Grande armée à Paris.

Dans un entretien à Médiapart, Claire Thibout a par ailleurs affirmé que M. de Maistre avait également prélevé en Suisse 100.000 euros pour les remettre à M. Woerth lors d'un dîner.

Patrice de Maistre, qui a lui aussi été entendu lundi par les policiers, "conteste formellement les allégations mensongères" de Claire Thibout, selon son avocat Me Pascal Wilhelm.


 

Première publication : 07/07/2010

  • FRANCE

    Financement des partis politiques, que dit la loi française ?

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    La droite fait bloc autour du ministre Éric Woerth

    En savoir plus

  • FRANCE

    André Bettencourt, un puissant donateur au passé trouble

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)