Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

FRANCE

Ouverture d'une enquête après les propos de l'ex-comptable des Bettencourt

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/07/2010

Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire après les allégations formulées par l'ex-comptable de Liliane Bettencourt. Elle avait évoqué le versement d'argent en liquide au ministre du Travail Éric Woerth, en 2007.

AFP - Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire à la suite des allégations de l'ex-comptable de Liliane Bettencourt évoquant une remise d'espèces en 2007 à Eric Woerth, à l'époque trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Cette enquête a été ouverte mardi "sur la base des déclarations de Mme Thibout". Elle a été confiée à la Brigade financière et à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), selon cette source.

L'ancienne comptable de la femme la plus riche de France a affirmé que M. Woerth aurait reçu 150.000 euros en liquide au printemps 2007, en tant que trésorier de l'UMP, pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Elle a été entendue lundi à deux reprises par les policiers dans le cadre d'une autre enquête ouverte pour vol et atteinte à la vie privée.

Elle a affirmé aux policiers qu'à la demande de Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, elle avait remis 50.000 euros à Mme Bettencourt et que M. de Maistre lui avait indiqué que cet argent était destiné à Eric Woerth.

Elle a affirmé avoir prélevé cette somme le 26 mars 2007 dans une agence BNP de l'avenue de la Grande armée à Paris.

Dans un entretien à Médiapart, Claire Thibout a par ailleurs affirmé que M. de Maistre avait également prélevé en Suisse 100.000 euros pour les remettre à M. Woerth lors d'un dîner.

Patrice de Maistre, qui a lui aussi été entendu lundi par les policiers, "conteste formellement les allégations mensongères" de Claire Thibout, selon son avocat Me Pascal Wilhelm.


 

Première publication : 07/07/2010

  • FRANCE

    Financement des partis politiques, que dit la loi française ?

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    La droite fait bloc autour du ministre Éric Woerth

    En savoir plus

  • FRANCE

    André Bettencourt, un puissant donateur au passé trouble

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)